Toulouse

Top 14 : Toulouse corrige Clermont

Top 14 : Toulouse corrige Clermont©Media365
A lire aussi

, publié le 9 novembre

Dans le remake de la dernière finale, déjà remportée par les joueurs de la Ville Rose, Toulouse a surclassé Clermont avec le bonus offensif (34-8), samedi soir au stade Ernest-Wallon. Métamorphosé par ses internationaux, de retour du Japon, le Stade Toulousain n'a jamais tremblé et revient à un point de l'ASM au classement.

A Toulouse, les internationaux changent tout. Leur ombre avait plané sur tous les matchs disputés depuis le début de la saison par ce Stade Toulousain méconnaissable en leur absence. Du côté de la Ville Rose, les fans avaient même pris leur mal en patience, conscients que lorsque ces absents de luxe seraient de retour, la nuit devrait laisser place au jour, et l'équipe redevenir la machine infernale de la saison dernière. Cette redoutable armada à qui personne, pas même Clermont, n'avait su barrer la route du bouclier de Brennus. Les murmures entendus chaque week-end dans les travées des enceintes où se produisaient les Toulousains avaient donc vu juste. Et samedi, pour le premier match du Stade Toulousain avec ces mondialistes, la lumière est, comme annoncé, immédiatement revenue. En face, c'est pourtant ni plus ni moins que le finaliste malheureux de mai dernier qui s'est présenté, lui aussi avec ses Bleus (Raka, Lopez, Slimani), samedi au stade Ernest-Wallon dans le choc de la 9eme journée de Top 14 pour le remake de la finale du dernier exercice. Malheureusement pour Clermont, le duel a encore débouché sur une promenade de santé (34-8) des Toulousains et de leurs joueurs du XV de France de retour du Japon.

24-0 pour Toulouse après 24 minutes !

Huget et Ramos ont ainsi fait pratiquement tout le travail sur l'essai marqué d'entrée par Guitoune (6eme). Un essai transformé par Ramos qui en a appelé très vite un autre, signé de l'un des autres Stadistes présents sous le maillot français lors du dernier Mondial Maxime Médard (15eme). Et comme Toulouse ne pouvait pas démontrer tout haut ce que tout le monde pensait tout bas sans la collaboration de la révélation du dernier Mondial, Romain Ntamack a participé lui aussi à la fête lors de cette entame de match tonitruante des hommes d'Ugo Mola en s'amusant avec les défenseurs de l'ASM pour venir ponctuer son slalom tout près des poteaux : 24-0 pour le champion de France après... 24 minutes. La pénalité du peut-être futur Toulousain Morgan Parra (Clermont l'a autorisé à étudier le marché)n'y changeait rien. Et à la pause, le score (24-3) ne laissait déjà plus rien présager de l'issue finale. L'essai d'un autre ex-protégé de Jacques Brunel Alivereti Raka dès la reprise n'a d'ailleurs pas empêché les Toulousains de l'emporter avec le bonus offensif, Galan ayant inscrit le quatrième essai des Rouge et Noir à dix minutes de la fin. Le seul marqué par un non-international. Et revoilà Toulouse huitième, à seulement un point de Clermont et deux du podium. Avec 30 points (19 pour les Toulousains), les deux co-leaders Bordeaux-Bègles et le LOU (un match en moins, à jouer dimanche contre La Rochelle), sont encore loin. Mais ils ne font plus peur à ce Stade Toulousain métamorphosé par le retour de ses Bleus. Et encore, samedi, Antoine Dupont ne jouait pas. C'est dire...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.