Stade Français

Top 14 (J24) : Toulouse voit La Rochelle revenir, Bayonne croit plus que jamais au maintien, la course au Top 6 reste indécise

Top 14 (J24) : Toulouse voit La Rochelle revenir, Bayonne croit plus que jamais au maintien, la course au Top 6 reste indécise©Media365
A lire aussi

, publié le 15 mai

Alors que Bayonne est sorti de la zone rouge au bénéfice de sa victoire à Toulouse, La Rochelle revient à un point du leader du Top 14. Dans la course aux places pour la phase finale, Lyon et le Stade Français Paris ont conservé toutes leurs chances.


Toulouse - Bayonne

A un semaine de la finale de la Champions Cup, Ugo Mola a décidé de faire une revue d'effectif. Mais, face à une équipe de Bayonne qui joue à chaque match sa survie en Top 14, ça n'a pas été suffisant pour aller chercher la victoire. Pourtant, grâce à Joe Tekori puis Thomas Ramos dans le premier quart d'heure de jeu, les Toulousains ont pris un net avantage... qui s'est effondré en l'espace de six minutes. En effet, après une pénalité de Maxime Lafage, Aymeric Luc puis Rémy Baget sur un jeu au pied millimétré de son ouvreur ont relancé l'Aviron dans cette rencontre. Après un troisième essai pour le Stade Toulousain signé Selevasio Tolofua à deux minutes de la mi-temps, une deuxième réalisation de Maxime Lafage a permis à Bayonne de ne compter qu'un point de retard à la pause. La deuxième mi-temps s'est avérée bien moins enlevée sur le plan offensif, avec Toulouse qui n'a pas su trouver la faille dans la défense basque et qui s'est bien trop souvent mis à la faute. Trois nouvelles pénalités de Maxime Lafage puis une dernière de Manuel Ordas à huit minutes de la fin du match a permis à l'Aviron d'entrevoir la victoire avec onze points d'avance. Ne voulant pas s'incliner à domicile face à Bayonne pour la première fois depuis 2006, les joueurs d'Ugo Mola se sont rebellés avec Dimitri Delibes qui a aplati l'essai de l'espoir à deux minutes de la fin du match. Toutefois, voulant jouer à tout prix, les joueurs de Haute-Garonne se sont exposés, ce qui n'est pas passé loin de leur faire perdre le point de bonus offensif. Bayonne s'impose de quatre longueurs (28-32) et profite du faux-pas de Pau face au Racing 92 ce vendredi pour abandonner à la Section l'avant-dernière place du classement, synonyme de barrage face au finaliste malheureux de la Pro D2 pour le maintien.

La Rochelle - Agen

Un résultat qui fait également les affaires de La Rochelle. En effet, face à une équipe d'Agen dépassée de toutes parts pendant 80 minutes, les joueurs de Jono Gibbes et Ronan O'Gara n'ont pas laissé passer l'occasion de réduire l'écart sur le leader du Top 14 malgré, là-aussi, une équipe remodelée en vue de la finale de la Champions Cup le week-end prochain à Twickenham. Thomas Lavault a lancé le match après dix minutes de jeu avant qu'Ihaia West n'y aille de son essai trois minutes plus tard. Le bonus offensif est arrivé dans les mains rochelaises après seulement 21 minutes de jeu quand Geoffrey Doumayrou ait également pu percer le rideau défensif agenais. Pierre Bourgarit, à dix minutes de la pause, a donné 24 points d'avance au Stade Rochelais à la mi-temps. A peine entré en jeu à la place de Brice Dulin, Raymond Rhule s'est signalé avec deux essais en 17 minutes pour corser un peu plus l'addition, un essai de pénalité venant se glisser entre les deux réalisations du Sud-Africain. Le carton jaune reçu par Dorian Bellot n'a pas arrangé la situation d'une équipe d'Agen qui s'est inclinée pour la 23eme fois en 23 matchs disputés cette saison. Une fin de match en supériorité numérique qui a vu Mathis Lafon aplatir avant d'être imité par Grégory Alldritt à deux minutes du terme de la rencontre. Une promenade de santé pour La Rochelle (59-0) qui permet aux Charentais de faire le plein de confiance et de revenir à un point de Toulouse à la deuxième place du classement.

Stade Français Paris - Montpellier

Le Stade Français Paris est plus que jamais en lice pour une place en phase finale du Top 14. A l'occasion de la réception de Montpellier, qui restait sur sept victoires consécutives toutes compétitions confondues, les joueurs de Gonzalo Quesada ont signé un quatrième succès consécutif en championnat. Avec une équipe rajeunie, le MHR a tenu tête aux Parisiens, l'entame de match se résumant à un duel de buteurs entre Joris Segonds, aligné à l'arrière pour cette rencontre, et Louis Foursans-Bourdette. Mais le manque d'expérience s'est vu sur le plan de la discipline avec Antoine Guillamon puis Axel Bévia qui ont écopé d'un carton jaune en première période. Le deuxième intervenant sur l'action du premier essai de la rencontre, inscrit à la demi-heure de jeu par Sefanaia Naivalu pour le club de la Capitale. La situation ne s'est pas arrangée pour le Cistes car, pour un coup porté au visage de Nicolas Sanchez, Grégory Fichten a été expulsé quatre minutes avant la pause. Une supériorité numérique dont les Parisiens ont profité, James Hall venant aplatir sur une action initiée en sortie de mêlée. La seule réaction héraultaise est intervenue dix minutes après la pause avec Romain Macurdy, fils de l'ancien joueur Michel Macurdy, qui a bien lu une passe de James Hall vers Vasil Kakovin pour intercepter le ballon et filer à l'essai. La fin de match a permis au Stade Français Paris de s'assurer largement le bonus offensif dans cette rencontre très déséquilibrée. Telusa Veainu, Alex Arrate puis Talalelei Gray sont allés inscrire les trois dernières réalisations du club de la Capitale qui s'impose de 22 points (32-10) et revient à hauteur de Bordeaux-Bègles et Toulon dans la course aux places en phase finale. Montpellier, pour sa part, n'est pas encore assuré du maintien mais touche au but.

Lyon - Brive

Lyon n'a pas plus dit son dernier mot avec deux journées encore à disputer avant la conclusion de la saison. Les joueurs de Pierre Mignoni ont assuré l'essentiel face à Brive mais ont laissé en chemin le bonus offensif, qui pourrait être crucial dans quelques semaines. Une rencontre qui a démarré par... deux cartons jaunes pour le club corrézien. David Delarue puis Daniel Brennan ont successivement quitté la pelouse. Une fenêtre de deux minutes a laissé le CAB à treize contre quinze et le LOU en a profité. A force de pousser, les Lyonnais ont envoyé Mickaël Ivaldi à l'essai en force. Un avantage qu'Izack Rodda a confirmé à la demi-heure de jeu, à la conclusion d'une action initiée par Noa Nakaitaci avec un relais de Jonathan Pélissié. Léo Berdeu n'a pas tremblé sur la sirène pour ajouter trois points alors que Cody Thomas a laissé à son tour son équipe à un de moins. Après s'être montré adroit au pied, le buteur lyonnais a inscrit l'essai permettant au LOU de croire au bonus offensif deux minutes après le repos, ayant contré Enzo Hervé avant de suivre et d'aplatir. Mais le bonus offensif s'est envoyé à dix minutes du terme de la rencontre quand, à la suite d'une touche, le ballon porté a fait reculer la défense rhodanienne et permis au pilier Simon-Pierre Chauvac d'aplatir. Les Lyonnais ont tout tenté pour aller inscrire ce si important quatrième essai mais sans la moindre réussite. Lyon s'impose (24-7) et repart de l'avant mais reste à deux points des places pour la phase finale. Brive retombe dans ses travers mais conserve neuf points d'avance sur Pau, désormais barragiste.

TOP 14 / 24EME JOURNEE
Vendredi 14 mai 2021
Pau - Racing 92 : 29-35

Samedi 15 mai 2021
Bordeaux-Bègles - Castres : 20-16
Lyon - Brive : 24-7
Stade Français Paris - Montpellier : 32-10
La Rochelle - Agen : 59-0
Toulouse - Bayonne : 28-32
21h05 : Clermont - Toulon

Vos réactions doivent respecter nos CGU.