Montpellier

XV de France : Le procès d'Haouas encore reporté

XV de France : Le procès d'Haouas encore reporté©Media365
A lire aussi

, publié le 7 mai

Le procès de Mohamed Haouas pour cambriolages, reporté une première fois au 28 mai prochain, se déroulera finalement plus tard dans l'année



Une date qui change à nouveau. Le procès pour cambriolages concernant le pilier international français Mohamed Haouas, aujourd'hui âgé de 27 ans, ne se déroulera finalement pas avant plusieurs mois. Dans un premier temps, il avait été reporté et devait même se tenir le vendredi 28 mai prochain. Finalement, il va de nouveau être reprogrammé, certainement lors du mois de septembre ou d'octobre prochain. Cette annonce a été effectuée ce vendredi par l'avocat du principal intéressé, qui a évoqué « l'encombrement » du calendrier judiciaire pour justifier cette décision. Maître Marc Gallix s'est confié plus en longueur, auprès de l'AFP : « Le président du tribunal judiciaire de Montpellier nous a demandé s'il était possible de renvoyer cette affaire, car l'audience du 28 mai s'annonce surchargée. » L'avocat en a profité pour confirmer l'information du quotidien sportif français L'Equipe, sortie plus tôt : « Nous avons donné notre accord pour un renvoi, compte tenu de l'encombrement du rôle ».

Haouas avait été interpellé en 2014

Quant à la date exacte de ce fameux procès, il faudra encore un peu patienter pour la connaître. En effet, elle ne sera annoncée que le vendredi 28 mai prochain, lors de l'ouverture de l'audience qui était prévue. Ce fameux procès avait une premier date, à savoir le vendredi 29 janvier dernier. Toutefois, il avait été bel et bien repoussé un premier fois, et ce pour une raison bien particulière. En effet, à ce moment-là, Mohamed Haouas avait rejoint l'équipe de France, afin de participer à un stage dans le but de pouvoir préparer au mieux le Tournoi des Six Nations, qui s'est tenu du samedi 6 février au samedi 20 mars derniers. Dans le cadre d'une enquête ouverte concernant une série de cambriolages s'étant déroulés dans différents bureaux de tabac, le pensionnaire de Montpellier, renvoyé pour vol en réunion avec effraction, avait passé un total de quatre jours en maison d'arrêt, après avoir été interpellé lors de l'année 2014.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.