La Rochelle

Montpellier : La simulation de Doumayrou ne passe pas chez Nadolo

Montpellier : La simulation de Doumayrou ne passe pas chez Nadolo©Media365
A lire aussi

, publié le 6 février

Auteur d'une simulation lors du match La Rochelle-Montpellier, Geoffrey Doumayrou s'est attiré les foudres de Nemani Nadolo, qui l'a vivement critiqué sur les réseaux sociaux.

Le rugby se mettrait-il aux simulations ? En tout cas, Geoffrey Doumayrou n'a pas gagné des supporters grâce à son comportement lors du match entre La Rochelle et Montpellier, le 25 janvier dernier dans le cadre de la 14eme journée du Top 14. En effet, l'ancien joueur du Stade Français Paris s'est signalé en exagérant les conséquences d'un coup léger au niveau d'un bras donné par le talonneur montpelliérain Bismarck du Plessis en début de deuxième mi-temps. Face à cette situation, l'arbitre de la rencontre Thomas Charabas avait fait appel à la vidéo et, à la suite de cette révision, s'était questionné sur le comportement de Geoffrey Doumayrou. « C'était la peine d'arrêter le jeu pour ça ? Je ne suis pas sûr que ce soit nécessaire d'arrêter le jeu pour ça, avait alors dit l'arbitre au joueur rochelais. Reconcentrez-vous sur le jeu ! »


Nadolo : « Ce genre de m... doit être éradiquée »

Un conseil que Geoffrey Doumayrou n'avait pas forcément bien appliqué puisque, en toute fin de match, il avait reçu un carton rouge e conséquence d'un plaquage cathédrale sur François Steyn. Un geste pour lequel il a été suspendu pour cinq semaines avec, en plus, une amende de 1000 euros pour « indiscipline » et « contestation de décisions des officiels de match ». Mais cette affaire a rebondi car le Montpelliérain Nemani Nadolo s'en est vivement pris au Rochelais en réponse à une vidéo de l'action publiée sur le réseau social Twitter. En plus des hashtags « hollywood » et « embarrassant », le Fidjien a assuré que « ce genre de m... doit être éradiquée ». Des propos qui ne manqueront pas de faire réagir, tout comme la simulation de Geoffrey Doumayrou.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.