Clermont

Clermont : Les confidences de fin de saison de Franck Azéma

Clermont : Les confidences de fin de saison de Franck Azéma©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le 8 juillet

Alors que la finale du Top 14 perdue par Clermont face à Toulouse reste une plaie douloureuse, Franck Azéma s'est plié à l'exercice du bilan de la saison des Jaunards dans un entretien accordé à Midi Olympique.

La plaie n'a pas totalement cicatrisé. Ce dimanche, dans les colonnes du magazine Midi Olympique, Franck Azéma est revenu sur la finale du Top 14. Une rencontre perdue face au Stade Toulousain dans laquelle les Auvergnats ont plutôt déçu. D'habitude si huilée, la machine ne s'est jamais mise en place. Une déconvenue pour le manager de Clermont : « Ça fait toujours autant de bien quand tu la gagnes, ça fait toujours autant souffrir quand tu la perds (la finale, ndlr). Cette saison aurait pu être exceptionnelle. Elle reste belle, tout de même. Je garde une frustration car il aurait été possible de faire mieux sur la finale, en mettant davantage de pression sur Toulouse. C'est dur mais la chance que vous avez dans le sport, c'est que tout repart de zéro chaque été », a-t-il soufflé.

Azéma : « Les Bleus, j'en avais envie, je ne vais pas mentir »

Alors que le XV de France a traversé, et traverse encore, une période tumultueuse, Bernard Laporte a décidé d'introniser Fabien Galthié à la tête des Bleus, après le refus de la part des clubs amateurs de désigner un sélectionneur étranger. Un temps pressenti pour prêter main-forte à Jacques Brunel, notamment lors du Tournoi des 6 Nations, Azéma a confirmé qu'il avait souhaité entraîner la France  : « Si ça a été une déception de ne pas avoir été choisi ? Je ne vais pas dire que je n'étais pas intéressé. Il y a quatre ans, quand on m'avait posé la question, je ne me sentais pas légitime. Il me fallait faire mes armes en championnat. (...) Cette fois encore, la saison passe et je vois que mon nom est évoqué... Les Bleus, j'en avais envie, je ne vais pas mentir. Mais ma vie ne tourne pas autour de cette ambition. Si ça arrive, tant mieux. D'autant plus que je n'ai jamais eu la chance d'être en équipe de France en tant que joueur. » Malheureusement pour le natif d'Ambilly, c'est bien Galthié qui a été choisi par le patron de la FFR pour conduire le bateau bleu, jusqu'à la Coupe du Monde 2023 dans l'Hexagone.

Azéma : « Les déclarations de Morgan ? Ça s'est retourné contre lui »

Mais avant d'héberger le Mondial, les Bleus devront faire bonne figure durant la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre). Une compétition que ne disputera pas Morgan Parra. Le demi de mêlée paie sans aucun doute ses critiques dans la presse lors du Tournoi des 6 Nations après la lourde défaite contre l'Angleterre. Des déclarations qui n'auraient jamais dû sortir aux yeux du grand public selon Azéma : « Morgan n'aurait pas dû dire ce qu'il a dit dans la presse. Ça aurait dû rester en interne. Il y a un respect à avoir par rapport à l'autorité, à l'entraîneur. Bon, là, il était dans la frustration, c'était à chaud. (...) Ça s'est retourné contre lui. Même s'il n'a pas assassiné tout le monde, attention. Je ne cautionne pas le fait qu'il l'ait dit publiquement mais je dis aussi que tu ne peux pas avoir que des moutons dans un vestiaire », a-t-il jugé. Des propos honnêtes mais qui ont coûté la place du « Merdeux » dans le groupe. Reste à savoir désormais si se passer de l'expérience du demi de mêlée (71 sélections) ne sera pas préjudiciable pour une sélection en manque de repères et de confiance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.