World Rugby : Le projet de réforme des tournées repoussé à 2024

World Rugby : Le projet de réforme des tournées repoussé à 2024©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 03 février 2021 à 13h30

Afin de remplacer les tournées d'été et d'automne, World Rugby entend lancer une nouvelle compétition mais aucune mise en place n'aura lieu avant 2024.

World Rugby entend se donner le temps de la réflexion. Depuis plusieurs années, l'instance dirigée par Bill Beaumont et Bernard Laporte veut mettre en place une grande réforme du calendrier international dans le but d'y intégrer une nouvelle, et surtout lucrative compétition. Tantôt appelée « Ligue Mondiale » ou « Championnat des nations », cette nouvelle épreuve aurait permis à World Rugby de signer un important contrat, valorisé à sept milliards d'euros sur douze ans, avec l'agence Infront, filiale du groupe chinois Wanda. Si ce projet a été abandonné en juin 2019, l'idée de remplacer les tournées estivales et automnales par une nouvelle compétition continue de faire son chemin. Pour cela, dans un communiqué, World Rugby a annoncé la mise en place de trois groupes de travail, sur le format de compétition, la santé des joueurs ainsi que sur l'évaluation des retombées économiques, sont venus s'ajouter à celui chargé d'une large réflexion sur le calendrier. Ces groupes de travail, comme le confirme World Rugby, ont déjà établi des « principes pour accompagner le développement de nouveaux formats de compétition pendant les fenêtres de juillet et novembre ».

World Rugby trace les grandes lignes de sa future compétition

Un des premiers principes tient à la date de lancement d'une éventuelle nouvelle compétition au coeur du rugby international. Alors que World Rugby, initialement, ne voulait pas perdre de temps, il n'y aura aucun lancement avant 2024. De plus, l'instance confirme que « tout nouveau format de compétition ne se déroulera pas lors d'une année de Coupe du Monde de rugby masculine et serait adapté lors d'une année de tournée des Lions Britanniques et Irlandais ». Cette nouvelle compétition aura pour but « d'optimiser les fenêtres de juillet et novembre » mais devra également « accroître la compétitivité du rugby international, offrir de plus grandes opportunités de jeu aux nations émergentes du rugby et générer de nouveaux revenus commerciaux » tout en visant à « améliorer la santé des joueurs lors de la transition entre leur club et l'équipe nationale, en optimisant les déplacements, les temps de repos et la charge d'entraînement ». Des objectifs auxquels les groupes de travail, auxquels participent la Fédération Française et la Ligue Nationale de rugby, devront se tenir lors des discussions prévues dans les mois et années à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.