Ligue Mondiale : World Rugby dévoile les contours de son projet

Ligue Mondiale : World Rugby dévoile les contours de son projet©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le jeudi 07 mars 2019 à 12h23

World Rugby a dévoilé ce mercredi les contours du projet de son « Championnat des nations », qui devrait commencer en 2022. Le système proposé n'exclurait donc pas la zone pacifique, et fonctionnerait en deux conférences (Europe et « Reste du monde ») avec promotion et relégation.

Pour répondre aux nombreuses critiques formulées depuis les révélations du New Zealand Herald sur une Ligue mondiale que préparerait World Rugby, la Fédération internationale a décidé de réagir en dévoilant mercredi les contours du « Championnat des nations », une compétition qui voudrait permettre au « rugby mondial de rentrer dans une nouvelle ère » d'après la direction du rugby mondial. A travers une vidéo ainsi qu'un communiqué de presse, World Rugby laisse entrevoir son projet phare et dévoile les avantages qu'il pourrait représenter.


En premier lieu, la plus haute instance du rugby a décidé d'un nom, « World Rugby nations championship », le championnat des nations. Cette nouvelle compétition devrait se tenir à partir de 2022 et comprendre un système de promotion et relégation entre trois divisions concernant la conférence européenne. Les deux premiers de chaque conférence s'affronteront ensuite dans un système de play-offs pour désigner le vainqueur final.

Trois années sur quatre

En ce qui concerne le calendrier de l'épreuve, le Championnat des nations serait annuel, exception faite des années de Coupe du Monde. Afin de permettre aux nations britanniques ainsi qu'aux Lions britanniques et irlandais de participer à leurs tournées sans conséquences, le système de promotion-relégation serait mis en parenthèses les années de tournées des Lions. La compétition s'installera largement sur le calendrier annuel, ens'étalant de février à fin novembre, des poules aux play-offs. Chaque équipe disputera donc onze rencontres dans l'année.

Avec le Pacifique

Pour les équipes initialement placées dans la division supérieure, World Rugby a également tranché. Ainsi, les équipes du Tournoi des Six Nations (France, Angleterre, Irlande, pays de Galles, Ecosse, Italie) seront automatiquement au sommet de la conférence pour la première édition. Côté « reste du monde », la première conférence inclura la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Afrique du Sud et l'Argentine et les deux meilleures nations non-sélectionnées au classement mondial (il s'agirait actuellement du Japon et des Fidji).

Les nations du Pacifique, particulièrement inquiètes de leur sort dans le Championnat des nations à venir, ne seront donc pas exclues. « Notre proposition de compétition offre à toutes les équipes la possibilité de concourir au plus haut niveau sur le mérite (...) Les îles du Pacifique et tous les équipes en dehors du Tournoi des Six Nations et du Rugby Championship actuels auraient une possibilité de participer » rassure World Rugby, précisant toutefois que « toutes les fédérations ne sont pas actuellement favorables à un système de promotion et de relégation immédiate. »

Diffusion mondiale et bénéfice pour tous

L'objectif de la Fédération internationale serait alors « de faire croître le nombre de supporteurs de ce sport par le biais d'une compétition plus forte, car les radiodiffuseurs seraient d'accord pour payer plus, mais uniquement pour un produit que les fans veulent voir. » Selon un sondage de l'institution, 60% des personnes interrogées après avoir visionné la vidéo de présentation seraient favorable à l'instauration de cette nouvelle compétition. Avec une nouvelle couverture médiatique du rugby mondial, World Rugby espérerait tirer de nouveaux bénéfices qui permettrait « un réinvestissement substantiel » dans le monde de l'ovalie, le communiqué se terminant par un rappel « pour qu'un sport se développe et prospère, il doit explorer des moyens d'innover et d'évoluer. » Une réunion est prévue la semaine prochaine pour continuer d'explorer le sujet, à Dublin. Mais on y voit déjà plus clair.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.