Les Samoa proches de la banqueroute ?

Les Samoa proches de la banqueroute ?©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 08 novembre 2017 à 11h18

En pleine tournée d'automne, la sélection samoane de rugby pourrait n'avoir que quelques mois à vivre encore sans l'aide du rugby mondial.

Et si les test-matchs contre l'Ecosse, la Roumanie et l'Angleterre étaient les derniers pour les Samoa ? La question se pose à l'heure actuelle tant la situation économique de la fédération samoane de rugby est critique depuis quelques années. Notre destin est dicté par notre situation et nous sommes proches de l'insolvabilité. Sans le soutien désespéré de notre gouvernement, nous aurions fermé boutique depuis longtemps. Nous avons eu des dettes de près de 1 million de livres (environ 1,11 million d'euros, ndlr) et nous continuons à avoir des pertes. C'est une lutte énorme. Je ne voudrais pas évoquer le pire des scénarios. On ne veut pas que l'équipe nationale disparaisse car le peuple est passionné. Ça ne doit pas arriver. », a avoué Vincent Fepuleai, directeur général de la Fédé.

Double quart de finaliste de la Coupe du monde (1991, 1995), les îles Samoa ont toujours été une terre de rugby et ont donné naissance à des grands joueurs qui ont souvent fait le bonheur d'autres sélections. C'est pourquoi, la Fédération a demandé de l'aide au monde du rugby afin de ne pas disparaître et notamment à l'Angleterre. Opposés pour la première fois de leur histoire en test-match, le XV de la Rose pourrait reverser une partie des 10 millions de livres de recettes qu'engendra la rencontre à Twickenham (25 novembre), histoire de donner un peu d'air aux Samoans. Ces derniers pourront compter sur le soutien de Manu Tuilagi. Le trois-quarts centre anglais est né aux Samoa et a appelé ses partenaires à faire don de 1 000 livres sur les 22 000 qu'ils toucheront pour cette tournée d'automne. « Ils sont proches de la banqueroute et pouvez-vous imaginer un rugby mondial sans les Samoa ? Un rugby mondial sans les Samoa, ce n'est pas le rugby mondial pour moi, clame le joueur de Leicester. Ce serait très, très triste. Il y a tellement de potentiel. Avec les bonnes infrastructures et le bon management, ils pourraient être aussi bons que n'importe quelle équipe dans le monde. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU