Guy Novès au plus mal

Guy Novès au plus mal©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le samedi 06 janvier 2018 à 15h38

Il ne s'était pas exprimé depuis l'annonce de son licenciement, le 27 décembre dernier. Dans un entretien accordé au JDD ce dimanche 7 janvier, Guy Novès revient sur sa mise à l'écart du rôle de sélectionneur de l'équipe de France de rugby par Bernard Laporte, le président de la FFR.

"Je le vis toujours très mal, confie le plus grand palmarès du rugby français (10 boucliers de Brennus, 4 Coupes d'Europe). Je ne m'y attendais pas. Loin de là. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi je ne pourrai jamais réaliser l'objectif que nous nous étions fixé en 2016 lors de ma prise de fonction : celui de construire un projet de jeu et un groupe de joueurs destinés à être performants non pas immédiatement, mais en vue de la Coupe du monde 2019, comme certaines équipes, à l'instar de l'Angleterre, ont su le faire." Interrogé par France Info ce dimanche 7 janvier, l'ancien boss du XV de France a également précisé que Bernard Laporte lui a "proposé à deux reprises de (le) rencontrer pour parler rugby. J'en étais heureux, ça m'intéressait. Mais les deux fois, il s'est défilé."



Deux ans après sa prise de fonction (2015), l'ancien manager du Stade Toulousain paye des résultats décevants (13 défaites, 1 nul, 7 victoires). Un bilan jugé médiocre par la FFR. En novembre dernier, le XV de France s'est incliné contre les All Blacks, à deux reprises, contre l'Afrique du Sud et a surtout concédé un match nul contre le Japon amenant Bernard Laporte à réclamer un audit mené par son bras droit, Serge Simon. "Je ne connais pas les questions qu'il a choisi de poser ni la méthode employée et encore moins ses conclusions qui ne m'ont jamais été présentées, souligne Guy Novès. (...) Cet audit a été détourné de son objet officiel pour servir de justification, a posteriori, à la décision prise à mon égard."

"Je tombe des nues et cela me choque"

Alors que Bernard Laporte avait assuré que Guy Novès conduirait bien le XV de France à la Coupe du monde au Japon (2019), le président de la FFR a donc décidé de se séparer de l'entraîneur tricolore pour "faute grave". Motif invoqué : un manque de communication avec les clubs du Top 14. "Je tombe des nues et cela me choque, lance l'intéressé toujours dans les colonnes du JDD. J'ai toujours fonctionné en étroite concertation avec les clubs. Ce serait une aberration de dire le contraire. J'ai toujours ouvert Marcoussis à l'ensemble du rugby français quand cela était possible. Bernard Laporte a l'air de dire que je suis le responsable d'une absence de relations entre les clubs et la Fédération et qu'il faut maintenant les rétablir de façon urgente. C'est parfaitement faux." Et d'ajouter sur les ondes sur France Info : "La brutalité de ce licenciement, humainement et sportivement, ce n'est pas mérité. C'est dur à avaler. Je suis choqué. Evidemment, je suis sidéré par ce qui m'arrive. J'ai du mal à l'accepter." Le bras de fer entre les deux hommes ne fait que commencer...
 
303 commentaires - Guy Novès au plus mal
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]