FFR : Une ouverture de Bernard Laporte, Florian Grill n'y croit pas

FFR : Une ouverture de Bernard Laporte, Florian Grill n'y croit pas©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 04 octobre 2020 à 11h35

Alors que Bernard Laporte a été réélu à la tête de la FFR ce samedi, son principal opposant Florian Grill ne voit pas le patron du rugby français tendre la main vers son adversaire.

Ça s'est joué à peu de choses mais Bernard Laporte garde la main pour quatre ans. Le président de la Fédération Française de rugby a, en effet, été réélu pour un deuxième mandat ce samedi aux dépens de Florian Grill. Si ce dernier aura droit à une présence plus importante au sein du Comité Directeur de la FFR, avec six sièges supplémentaires par rapport au mandat précédent, ses espoirs en une meilleure collaboration avec Bernard Laporte sont minces. « Je ne l'imagine pas nous tendre la main. Ce n'est ni dans son tempérament ni dans sa manière de faire, a déclaré Florian Grill dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe. Il utilise les mots mais il n'est pas rassembleur. En tout cas ses priorités ne me semblent pas être celles-là. Après, tant mieux pour le rugby si je me trompe. » Un résultat serré, 51,47% des voix pour Bernard Laporte contre 48,53% pour Florian Grill qui « devrait inciter Bernard Laporte à de la mesure et de l'écoute », selon l'opposant.

Grill ne s'attend pas à de grands changements

Un Comité Directeur qui reste largement contrôlé par la liste menée par Bernard Laporte, ce qui fait dire à Florian Grill que l'instance restera « une chambre d'enregistrement » au sein de laquelle ses colistiers voudront peser autant que possible. « Mes colistiers et moi continuerons à rester constructifs et à voter ce qui nous paraît bien et à nous opposer sur ce qui nous dérange. Je ne vais pas changer aujourd'hui, ajoute le principal opposant au président de la FFR. Je suis persistant, déterminé et je garde mes convictions. Paradoxalement, je n'ai jamais douté, parce que je suis convaincu que c'est ce dont le rugby a besoin. » Mais, pour ce deuxième mandat de quatre ans, Florian Grill n'attend pas une évolution drastique du fonctionnement de la Fédération sous Bernard Laporte. « Quand on est président de la Fédération, on est le président de tous les clubs, pas d'un camp, et le devoir d'exemplarité n'est pas une option », tonne-t-il. Une prise de parole qui donne le ton de cette nouvelle période de quatre ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.