FFR - Affaire Laporte : Claude Atcher, un proche du Président gère de louches affaires

FFR - Affaire Laporte : Claude Atcher, un proche du Président gère de louches affaires©Media365
A lire aussi

Loic Bailles, publié le jeudi 07 septembre 2017 à 20h20

Bernard Laporte semble bien avoir du mal à trouver une issue favorable après les révélations du JDD pour avoir favoriser le club de Montpellier alors qu'il aurait influencé le président de la commission d'appel. Jeudi, Mediapart a révélé que le Président de la FFR entretenait une relation particulière avec Claude Atcher, une personnalité qui accumule les affaires depuis 25 ans.

Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby (FFR), semble avoir bien du mal à sortir la tête de l'eau après les révélations du JDD. L'ancien sélectionneur du XV de France est accusé d'avoir favorisé le club de Montpellier en influençant le président de la commission d'appel pour les réduire les sanctions à l'encontre du club héraultais, présidé par Mohed Altrad, proche de Bernard Laporte. Alors que les enquêteurs de l'inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) débutaient leurs investigations jeudi du côté du CNR de Linas-Marcoussis, l'ex-entraîneur toulonnais s'est fait surprendre par de nouvelles révélations de Mediapart, notamment en dévoilant sa proximité avec Claude Atcher, son trésorier durant sa campagne, qui accumule les affaires depuis 25 ans.
Un passé sulfureux pour l'argentier de l'Ovalie
Proche de Bernard Lapasset, ancien président de la FFR et désormais co-président du comité Paris2024, Claude Atcher doit son salut à l'élection de Bernard Laporte à la tête de la Fédération. Le Nîmois de 61 ans était son trésorier de campagne en 2016, gagnée face au duo Pierre Camou-Serge Blanco sur fond de désaccord sur la construction d'un nouveau stade à 600 millions d'euros. A peine élu, Bernard Laporte décide d'externaliser la gestion de la candidature pour la Coupe du monde 2023 pour la confier à Claude Atcher qui en est aujourd'hui le directeur. La société de l'ancien troisième ligne du Racing Club de France, Score XV, touche 120 000 euros de la Fédération pour mener les opérations jusqu'au jour du vote de World Rugby, le 15 novembre prochain. Mais selon Mediapart, Claude Atcher n'est pas un novice dans ce genre d'affaires : billetteries illégales, fausses factures et conflits d'intérêts manifestes seraient déjà à son palmarès.
Laporte-Atcher, une promiscuité qui pose problème 
Bernard Laporte et Claude Atcher ont multiplié les opérations pour mener à bien cette candidature. La dernière en date ? Un accord visant à favoriser le développement du rugby à Singapour. Pour y parvenir, la société Score XV aurait investi environ 620 000 euros sur trois ans. En contrepartie la société « recevra 25% du HSBC Singapore Rugby Seven ». Mediapart a pourtant révélé que Score XV gérait avant ce contrat, signé juste après la nomination de Claude Atcher à la tête de France 2023, des sources de revenus importantes de la Singapour Rugby Union (SRU), en supervisant le merchandising en ligne ou encore la billetterie du tournoi, en pleine expansion depuis 2016. Des matchs délocalisés dans la cité-Etat comme Ecosse-Italie ou des rencontres de la province japonaise des Sun Wolves aurait également un rapport avec Claude Atcher et sa société. Si les enquêteurs de l'IGJS fouillent de ce côté-là et établissent un lien entre le développement du rugby à Singapour et les affaires de Claude Atcher, Bernard Laporte - qui lutte pour l'unité au sein de la FFR - pourrait voir son cas s'enliser encore davantage. Affaire à suivre...



Bernard Laporte (président de la FFR)
J'ai dit ce que j'avais à dire (ndlr : aux inspecteurs du ministère de la Jeunesse des Sports venus l'entendre jeudi). C'est une inspection, je sais ce que c'est, j'ai été ministre des Sports. Vous savez, quand vous pouvez vous regarder le matin dans une glace, ce n'est jamais difficile. C'est comme quand vous êtes jeune et que vous avez menti à papa et maman. Si vous n'avez pas menti, vous êtes fiers. Si vous avez menti, vous baissez la tête. Un problème pour l'organisation du Mondial ? Je ne l'espère pas, c'est pour cela que j'ai pris mes responsabilités. J'ai dit stop (au contrat avec Altrad), on arrête. Ce qui m'intéresse, c'est que la France gagne la Coupe du monde.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU