Elections : La question du report objet d'une conciliation devant le CNOSF ?

Elections : La question du report objet d'une conciliation devant le CNOSF ?©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 19 juillet 2020 à 18h10

Face au refus de la FFR de reporter l'élection à sa présidence, la liste emmenée par Florian Grill va saisir le CNOSF pour conciliation.

Florian Grill ne compte pas se faire dicter les règles du jeu par Bernard Laporte. Principal opposant au président de la Fédération Française de rugby lors de l'élection prévue à la fin de l'année 2020, le président de la Ligue d'Ile-de-France de rugby et ses colistiers, dont font partie Serge Blanco ou encore Fabien Pelous, ont demandé un report du scrutin initialement prévu le 3 octobre prochain. Alors que la crise sanitaire et économique a des conséquences sur la santé financière de la FFR, les membres de la liste « Ovale Ensemble » demande la tenue de cette élection le 12 décembre prochain ou bien à une autre date à la condition que le vote ait lieu après l'Assemblée Générale financière de la FFR. L'objectif est d'avoir toutes les informations nécessaires sur la santé économique de la fédération avant de se prononcer sur la future équipe dirigeante.

Le CNOSF puis la justice pour forcer la main de Bernard Laporte ?

Sans grande surprise, cette requête de Florian Grill et de ses colistiers a été rejetée par les dirigeants actuels de la FFR, avec le Comité Directeur qui a maintenu la date initiale du 3 octobre lors d'une réunion au début du mois de juillet. Mais cela n'a semble-t-il pas découragé les opposants à Bernard Laporte puisque, selon une information du Journal du Dimanche, la liste « Ovale Ensemble » compte saisir le Comité National Olympique et Sportif Français afin d'obtenir une audience de conciliation. Le but de cette procédure est d'obtenir un accord avec la direction de la FFR sur la date de l'élection mais si cela ne devait pas déboucher sur une solution, Florian Grill n'écarte pas la possibilité de saisir la justice pour forcer la main de la Fédération. Cette dernière, contactée par le JDD, ne s'est pas émue de cette possible procédure, assurant que le risque est « mineur ». Le feuilleton de l'élection à la présidence de la FFR est loin d'être terminé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.