Angleterre : Vers la création d'un syndicat des joueurs indépendant

Angleterre : Vers la création d'un syndicat des joueurs indépendant©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 28 avril 2020 à 14h15

Après avoir été en conflit avec son club concernant une baisse de salaire face à la crise, Ellis Genge a émis l'idée de lancer un nouveau syndicat des joueurs indépendant afin de mieux les représenter.

A l'image de Provale avec la LNR, le syndicat des joueurs anglais RPA est en partie financé par Premiership Rugby, qui gère le championnat. Une situation qui n'a pas échappé à Ellis Genge et qui, au milieu de la crise que traverse le sport partout dans le monde, lui pose problème. Le pilier international anglais a vu son club de Leicester lui demander une baisse de salaire à hauteur de 25% mais ce dernier, ne voulant pas s'engager à la légère, a préféré retarder l'échéance, tout comme son coéquipier George Bateman. Un conflit qui a poussé les Tigers à mettre « en congés » les deux joueurs mais Ellis Genge ne le regrette pas. « Je pense avoir adopté la bonne attitude, face à un problème juridique complexe, a confié ce dernier dans des propos recueillis par Rugbyrama. Il fallait qu'on demande conseil et d'autres joueurs s'en sont inspirés, pour que les choses soient faites de manière régulière. »

Genge ou la tentation de la sécession

Une position qui a reçu un certain écho, mais pas forcément au sein du RPA en raison de ses liens avec Premiership Rugby. Regrettant d'avoir « été très mal conseillés sur toute cette affaire », Ellis Genge n'a pas caché avoir en tête l'idée d'un nouveau syndicat qui serait indépendant vis-à-vis des autorités du rugby anglais. « Beaucoup d'amis joueurs m'ont contacté pour me dire qu'ils se sentaient pris au piège, comme pieds et poings liés par la situation. C'est alors qu'on s'est dit qu'il serait bien de créer un nouveau syndicat, qui pourrait conseiller les joueurs de manière indépendante, assure le pilier anglais. Et ça avance. Nous suscitons l'intérêt de pas mal de monde, dans le secteur privé. In fine, nous serions mieux représentés sur nos droits commerciaux. » S'il assure ne pas vouloir remplacer le RPA qui, selon lui, « ne veut pas mordre la main qui le nourrit », il espère mettre en place une organisation qui pourra « secouer tout ça, remettre les joueurs au centre du jeu et de défendre beaucoup mieux leurs intérêts ». Un projet ambitieux qui pourrait changer beaucoup de chose dans le rugby anglais et donner des idées ailleurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.