Angleterre : Un chant de supporters bientôt interdit ?

Angleterre : Un chant de supporters bientôt interdit ?©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber : publié le vendredi 19 juin 2020 à 17h50

Entonné par les fans anglais à chaque match du XV de la Rose, Swing Low, Sweet Chariot pourrait être interdit. Les origines issues de l'esclavagisme de cette chanson sont revenues à la surface avec les récentes manifestations contre le racisme.



A chaque match du XV d'Angleterre, deux chants descendent  des tribunes. Le God Save The Queen avant le match et Swing Low, Sweet Chariot pendant la rencontre. Mais quand le rugby reprendra ses droits, un de ses deux classiques du supporters anglais pourrait être banni. Il s'agit évidemment du second. Depuis le meurtre de George Floyd et des nombreuses manifestations dénonçant le racisme à travers le monde, certains symboles de l'esclavagisme ont été remis sur le devant de la scène et critiqués. Parmi eux, ce chant des fans de rugby. Ce jeudi, le Telegraph a dévoilé que la Fédération anglaise de rugby songeait à interdire Swing Low, Sweet Chariot des stades où l'équipe nationale joue. Un moyen d'éviter la polémique alors que cette chanson a été composée par un esclave américain.

Une chanson composée par un esclave

Ce titre qui a été repris de nombreuses fois a été écrit par Wallace Willis, un esclave qui vivait dans le sud des Etats-Unis. Un contexte qui embarrasse désormais le rugby anglais. « Swing Low, Sweet Chariot fait depuis longtemps partie de la culture du rugby et est chanté par de nombreuses personnes qui n'ont pas conscience de ses origines et de sa sensibilité. Nous reconsidérons actuellement son contexte historique et notre rôle dans l'éducation des fans pour qu'ils prennent des décisions en conscience. Nous devons faire plus pour la diversité et sommes déterminés à accélérer le changement et à accroître notre vigilance » a annoncé la RFU dans des propos rapportés par l'AFP.

Un chant qui remonte aux années 80

La presse anglaise a aussi essayé de comprendre comment les supporters anglais ont pu s'approprier cette chanson. Plusieurs théories existent. La plus connue remonte à un match entre l'Angleterre et l'Irlande. A la fin des années 80, les Anglais enchaînaient les contre-performances. La lumière est finalement finalement à Twickenham dans un match contre le XV du Trèfle. Menés au score, ils se sont imposés grâce à un triplé de Chris Oti. Noir, l'ailier a alors été encouragé par ce chant. Mais d'après une enquête du Telegraph, cette chanson aurait déjà été adoptée quelques années auparavant. Elle était entonnée pour soutenir Martin Offiah, un ailier d'origine nigériane surnommé Chariot qui s'illustrait en rugby à VII. Qu'importe la vérité, les origines de l'hymne officieux du XV de la Rose sont troubles. Et la fédération anglaise semble en avoir pris conscience avec le contexte social actuel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.