Angleterre - Maxime Mermoz a trouvé la saison dernière assez horrible

Angleterre - Maxime Mermoz a trouvé la saison dernière assez horrible©Media365

Lucas Bertolotto, publié le jeudi 21 septembre 2017 à 14h02

Maxime Mermoz est revenu sur sa dernière saison au RCT dans un entretien accordé au Midi Olympique. Le nouveau joueur de Newcastle évoque aussi le style de jeu du championnat anglais.

Son passage à Leicester fut de courte durée, Maxime Mermoz est désormais un joueur de Newcastle. Le trois-quarts centre prend du plaisir dans le championnat anglais qui est différent du Top 14 selon lui : « C'est d'abord une autre façon de se préparer. En Top 14, tout est trop chargé. On tire sur la corde, on fatigue les organismes et, au final, les joueurs manquent un peu de fraîcheur. Nous travaillons beaucoup ici, mais je n'ai pas l'impression que ça nous ruine. Je n'ai pas les jambes lourdes comme je pouvais les avoir en début de saison en France. »
Mermoz : « J'ai été spectateur du rugby »
Dans cet entretien accordé à Midi Olympique, l'ancien international français évoque aussi le style de jeu de la Premiership : « Le collectif prime, on ne s'en remet pas, comme en Top 14, à l'exploit individuel de la star de l'équipe. Dans le championnat de France, les gabarits sont impressionnants et les rucks, comme les sorties de balle, s'en trouvent souvent ralentis. Tout va plus vite en Angleterre, je ne dis pas que c'est mieux, c'est juste différent. » Au cours de cet entretien, Maxime Mermoz revient sur sa dernière saison difficile au Rugby Club Toulonnais : « Au vu des orientations prises par les dirigeants du RCT les derniers mois avant mon départ, je me posais pas mal de questions. Il était clair qu'ils voulaient d'autres joueurs à mon poste. Alors j'ai commencé à regarder ailleurs. La saison dernière fut une période assez horrible sur le plan personnel et professionnel. J'ai perdu mon papa, Mike Ford ne me faisait jamais jouer et au lieu de me recroqueviller dans le rugby, j'ai été un peu spectateur. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU