Angleterre : La Fédération dit oui au genou à terre

Angleterre : La Fédération dit oui au genou à terre©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT : publié le mardi 16 juin 2020 à 13h50

La Fédération anglaise de rugby a autorisé les joueurs du XV de la Rose à mettre le genou à terre pendant les hymnes lors des prochains matchs, a indiqué le Telegraph mardi.

Parmi les rendez-vous sportifs que Donald Trump ne regardera pas, il convient d'ajouter les matchs de l'équipe nationale anglaise de rugby. Un jour après que le président des Etats-Unis a annoncé qu'il se désintéresserait des compétitions dont les acteurs sont autorisés à poser un genou à terre lors de l'hymne national afin de manifester leur soutien au mouvement « Black Lives Matter », la Fédération anglaise de rugby (RFU) a à son tour dit oui au genou à terre, à en croire The Telegraph. Ce « Take a knee » rendu célèbre par le quarterback de l'équipe de NFL des San Francisco 49ers Colin Kaepernick, qui avait l'habitude il y a quatre de poser son genou droit au sol en signe de protestation contre la violence des policiers blancs envers les noirs. Un geste redevenu symbole suite au décès de George Floyd, asphyxié le 25 mai dernier durant son arrestation après qu'un policier blanc Derek Chauvin a appuyé son genou gauche sur le cou de l'ancien sportif et rappeur pendant près de neuf minutes.

La règle pendant les hymnes ? Il n'y a pas de règles...

Au même titre que Kaepernick, les joueurs du XV de la Rose auront tout loisir s'ils le souhaitent à l'avenir de s'agenouiller pendant les hymnes qui précéderont les matchs de l'équipe d'Angleterre. D'après The Telegraph, la Fédération anglaise aurait en effet accepté ces manifestations de soutien au mouvement de protestation « Black Lives Matter ». La RFU argue du fait qu'il n'existe pas de règle obligeant les joueurs à rester debout pendant les hymnes, pas plus qu'ils n'ont l'obligation de maintenir leur main droite posée sur le coeur. Elle rejoint ainsi les nombreuses ligues ou Fédérations de tous sports et de tous pays ayant accepté depuis le décès de George Floyd que leurs membres puissent exprimer leur opinion librement, quitte à joindre le geste (et donc ce fameux genou à terre, symbole historique de protestation contre les violences des blancs faites aux noirs, devenu également celui de la lutte anti-Trump) à la parole. Le deuxième ligne vedette de l'équipe d'Angleterre Maro Itoje, aperçu lors de l'une des nombreuses manifestations du mouvement « Black Lives Matter » (en espérant que le mouvement ne se mue pas en feu de pailles d'ici quelques semaines ou mois), a dû apprécier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.