Angleterre : Eddie Jones vivement critiqué par Dylan Hartley

Angleterre : Eddie Jones vivement critiqué par Dylan Hartley©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 15 août 2020 à 19h45

Désormais à la retraite, l'ancien talonneur international anglais Dylan Hartley s'est épanché dans le Daily Telegraph sur sa relation avec Eddie Jones.

Absent sur blessure lors de la dernière Coupe du Monde, le talonneur anglais Dylan Hartley a raccroché définitivement les crampons en novembre dernier. Désormais loin du rugby, l'ancien joueur de Northampton peut jouir d'une certaine liberté de ton qu'il a mis à profit dans un entretien accordé au quotidien britannique Daily Telegraph. « J'en avais assez d'être commandé par Eddie », a assuré Dylan Hartley en parlant du sélectionneur du XV de la Rose, Eddie Jones. L'ancien international a également confié une anecdote concernant son ancien entraîneur en sélection qui, alors qu'il tentait de revenir de blessure en vue du Mondial, lui aurai asséné un « Tu es foutu, mec » qui en dit long sur la relation entre les deux hommes. « Même en comparaison des textos qu'il vous envoyait à 6 heures du matin pendant qu'il faisait son footing sur son tapis roulant, qui vous faisaient serrer les fesses et vous nouaient les tripes, ce coup de fil était brutal », ajoute l'ancien talonneur.

Aller à l'entraînement était comme « une visite en prison » pour Hartley

Assurant s'être senti « comme un bout de viande jeté à la poubelle parce que la date limite de consommation était passée », Dylan Hartley a considéré qu'Eddie Jones a mis « de facto fin à (s)a carrière internationale en trois mots ». Alors que l'entraîneur d'origine néo-zélandaise a été prolongé jusqu'à la Coupe du Monde 2023, l'ancien capitaine du XV de la Rose a dressé un tableau peu flatteur de la vie au sein de la sélection, où les entraînements avaient l'air d'« une visite en prison ». « Jouer pour l'Angleterre, c'était un peu comme participer à l'un de ces marathons de danse cruel pendant la Grande Dépression, où des couples modestes dansaient jusqu'à l'épuisement », ajoute Dylan Hartley. S'il a eu des mots durs envers Eddie Jones, l'ancien joueur de Northampton admet qu'il doit beaucoup à son ancien sélectionneur. « Il n'a pas relancé ma carrière. Il m'a offert une carrière, assure-t-il. Avant lui, j'avais une carrière merdique. » En tout cas, les aspirants à une place dans le XV de la Rose sont désormais prévenus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.