Natation - Sélections olympiques US : Walsh bat le record du monde du 100m papillon

Marie Mahé, Media365, publié le dimanche 16 juin 2024 à 12h40

Ce samedi, aux sélections olympiques US, à Indianapolis, Gretchen Walsh a battu le record du monde du 100 mètres papillon.

Le gros coup de Gretchen Walsh. Ce samedi, pour le lancement des sélections olympiques américaines de natation (15 - 23 juin), du côté d'Indianapolis, la nageuse a battu le record du monde du 100 mètres papillon. Son temps de 55'18 a été établi lors des demi-finales. La marque de la Suédoise Sarah Sjöström (55'48), établie à l'occasion de l'édition 2016 des Jeux Olympiques d'été de Rio de Janeiro au Brésil, est officiellement effacée. Après ce message envoyé à l'ensemble de la concurrence mondiale, Gretchen Walsh va désormais devoir confirmer lors de la finale de cette même distance qui se déroulera ce dimanche. Ce record du monde ne lui ouvre pas les portes de ses premiers Jeux Olympiques, dans la mesure où il faudra terminer parmi les deux premiers de cette finale pour obtenir son précieux sésame. L'Américaine a ensuite l'intention de se présenter au départ des 50 et 100 mètres nage libre.


Ledecky impressionne

Walsh s'était illustrée à l'occasion de l'édition 2023 des championnats du monde de Fukuoka et était repartie avec un total de trois médailles : l'or sur le relais 4x100 mètres 4 nages, l'argent sur le relais 4x100 mètres nage libre, sans oublier le bronze sur le 50 mètres papillon. Cette saison, la nageuse, aujourd'hui âgée de 21 ans, avait déjà fait parler d'elle, à l'occasion du championnat NCAA, avec l'Université de Virginie. Dans la même journée de ce samedi, sa compatriote Katie Ledecky a impressionné, sur la distance du 400 mètres nage libre. Après avoir signé son meilleur chrono depuis 2022 (3'58''35), et terminé devant Paige Madden, la légende de la natation mondiale, septuple championne olympique, verra bien ses quatrièmes Jeux Olympiques. Sur cette même distance, Ledecky aura fort à faire, à Paris, avec l'Australienne Ariarne Titmus et la Canadienne Summer McIntosh. Tout cela reste, malgré tout, de très bon augure pour la natation américaine, dans l'optique des Jeux Olympiques de Paris 2024 (26 juillet - 11 août).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.