Ch.de France : Marchand fatigué mais heureux après son exploit

Paul Rouget, Media365 : publié le jeudi 20 juin 2024 à 11h08

Vainqueur des championnats de France sur le 200m papillon puis le 200m brasse en moins de 50 minutes, Léon Marchand, qui tentera notamment ce doublé aux Jeux Olympiques de Paris, a fini épuisé, mais heureux.

Il a réussi son pari. Deux jours après avoir décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Paris sur le 400m 4 nages, en étant "un peu" déçu de son temps, Léon Marchand a validé son billet sur le 200m papillon puis le 200m brasse en un peu plus de 45 minutes mercredi à Chartres, lors des championnats de France de natation. D'abord vainqueur du 200m papillon en 1'54''08, soit un peu moins de deux secondes sous les minima, le Toulousain a remis le couvert moins de 50 minutes plus tard, en s'adjugeant le 200m brasse en 2'08''95, soit seulement sept dixièmes de seconde sous la limite. Un incroyable pari réussi donc, qu'il espère pouvoir accomplir à nouveau lors des Jeux Olympiques de Paris, où le prodige des Dauphins du Toec vise plusieurs médailles. Mais il a ensuite avoué qu'il avait fini lessivé après ce double défi particulièrement éreintant. Même pour un nageur de sa classe.

Il n'avait "plus de jambes et plus de bras"

Au final, il a tout de même "kiffé" l'expérience. "C'était cool, a-t-il confié en souriant après cette longue journée : "J'ai pris beaucoup de plaisir aujourd'hui, ce matin j'ai super bien géré les deux courses, j'ai fait ce qu'il fallait pour entrer en finale. Et ce soir, il a fallu le chercher sur le 200m brasse mais c'était cool." Et ce malgré un dernier 50m exigeant sur le 200m brasse : "Je savais qu'on n'était pas dans les temps, j'avais l'impression d'être en deçà du temps de passage que je voulais faire donc je savais qu'il fallait vraiment envoyer dans le dernier 50." Si Léon Marchand n'avait "plus de jambes et plus de bras", et a souffert "de fatigue musculaire et mentale", il n'en était pas moins satisfait, et a conclu en expliquant pourquoi il aimait ce genre de challenge. "Je pense que c'est quelque chose que peu de gens font. 200 papillon et 200 brasse c'est quand même un duo assez bizarre, mais j'adore tout ce qui est bizarre. C'est cool de pouvoir changer de nages comme ça. Et relever ce genre de défi ça donne beaucoup de confiance pour la suite."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.