NBA : Wembanyama ému en recevant son trophée de rookie

A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 12 mai 2024 à 15h55

Sacré rookie de l'année en NBA, le phénomène français Victor Wembanyama a reçu son trophée, samedi à San Antonio.

Sacré rookie de l'année , c'est-à-dire le meilleur débutant dans le prestigieux championnat nord-américain de basket-ball, en début de semaine, Victor Wembanyama a matérialisé son prix, samedi. Vainqueur à l'unanimité (il a remporté les 99 votes de la première place et cumulé 495 points), le Français, qui a signé une venue fracassante aux Etats-Unis avec son équipe des San Antonio Spurs , a reçu son trophée devant un parterre d'enfants de plusieurs écoles de San Antonio. Des bambins, car « Wemby » a été désigné le débutant le plus prometteur. Et, une remise effectuée au planétarium de la ville texane, car le Frenchie est surnommé « l'Alien », et car on se demande souvent s'il n'est pas issu d'une autre planète lointaine.

Wembanyama : « Important de reconnaître la valeur de tous ceux qui ont été à mes côtés »

Après le passage d'extraits vidéo de la saison, Victor Wembanyama a reçu son trophée devant ses coéquipiers des Spurs, qui ont fini la saison régulière à l'avant-dernière place de la Conférence Ouest (22 victoires, 60 défaites). « Je sais que des vidéos de mes actions vont être sur internet et les gens vont parler de ce trophée, mais c'est important de reconnaître la valeur de tous ceux qui ont été à mes côtés. Ce n'est pas grand-chose, c'est le minimum, mais je veux que chacun sache qu'il fait partie de la famille et de l'aventure. Je crois en eux autant qu'ils croient en moi. Ce n'est pas seulement important de le savoir mais aussi de le montrer », a confié le jeune Français de 20 ans, qui a réalisé une moyenne de 21,4 points, 10,6 rebonds, 3,9 passes décisives, 3,6 tirs bloqués et 1,2 interception par match durant sa première saison de NBA.

Wembanyama : « Je ne vais pas pleurer mais c'est un moment très fort »

Le numéro 1 de la draft 2023 a reçu son prix (une statuette en verre) des mains de Brian Wright, le manager de la franchise des Spurs. « Merci beaucoup, je ne vais pas pleurer mais c'est un moment très fort. C'est un bel accomplissement », a lâché « Wemby », quelque peu ému. « Recevoir ce trophée ici, au sein de la communauté et au milieu d'enfants heureux, c'est aussi un beau symbole de l'amour qu'on a reçu tout au long de l'année », a-t-il dit ensuite devant les journalistes. « Je veux gagner le plus tôt possible, mais je savais qu'on ne serait pas champion NBA dès la première année, a encore déclaré le phénomène tricolore. J'ai cette énergie de me pousser à vouloir davantage, mais c'est important de se récompenser parfois, de prendre un peu de recul. On ne peut pas toujours être impitoyable avec soi, il faut aussi apprécier le moment présent, parce que ça ne va pas durer pour toujours. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.