NBA : Rioux, un gabarit hors du commun déjà observé de près

A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365 : publié le vendredi 21 juin 2024 à 15h25

Alors qu'il a rejoint l'équipe universitaire des Florida Gators en novembre dernier, le pivot québécois Olivier Rioux est d'ores-et-déjà dans le viseur des franchises NBA. Le joueur de 18 ans se distingue par son gabarit, lui qui mesure 2,36m.

C'est un nom qu'il faudra sans doute retenir. Alors que la NBA a accueilli l'an passé Victor Wembanyama et ses 2,24m, la ligue nord-américaine de basketball a déjà les yeux tournés vers un joueur encore plus hors normes que le Tricolore. Né au Québec en 2006, Olivier Rioux fait parler de lui car, à seulement 18 ans, il mesure déjà 2,36m et chausse du 57. « A force, tu t'habitues aux commentaires des gens... et aux cadres de porte », a-t-il récemment déclaré dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien en mai 2023. Le natif de Terrebonne, dans la banlieue de Montréal, a déjà fait parler de lui quand le Livre Guinness des Records l'a désigné en 2021 comme étant l'adolescent le plus grand du monde. Il mesurait alors 2,26m à 15 ans seulement. Tombé tout petit dans le monde de la balle orange, Olivier Rioux a vu le Real Madrid le recaler en 2018. « Quand j'avais 11 ans, mon coach de l'époque a posté une photo sur les réseaux sociaux, s'est-il remémoré. Un recruteur français l'a vue, et m'a invité à venir jouer en Espagne avec son équipe, les Frenchy Phenoms. C'est là que tout a commencé. »


Rioux chez les Gators avant la NBA

Cet échec ne lui a pas fait oublier son rêve de rejoindre la NBA et notamment sa seule franchise canadienne, les Toronto Raptors. Pour cela, Olivier Rioux a décidé de suivre la voie habituellement prise par les candidats à une place dans la « grande ligue », c'est-à-dire intégrer une université américaine. Après avoir intégré l'IMG Academy, à Bradenton, Olivier Rioux a fait l'objet de nombreuses offres mais le Québécois a fait le choix de rejoindre les Florida Gators en novembre dernier, équipe qui a déjà vu passer parmi ses rangs Joakim Noah, Al Horford ou encore Bradley Beal. Interrogée sur les origines de cette particularité physique, la mère d'Olivier Rioux a mis en avant la génétique. « Nos parents respectifs étaient eux-mêmes très grands pour des gens de leur génération », avait-elle affirmé au quotidien Le Parisien. S'il devait réaliser son rêve d'évoluer en NBA dans les années à venir, s'il parvient à confirmer que son gabarit n'est pas un handicap sur un parquet de basketball, le Canadien rejoindrait un club très fermé aux côtés de Yao Ming (2,29m), Boban Marjanovic (2,24m) et Victor Wembanyama (2,25m).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.