Euroligue (H) : Pozzecco veut « rester positif » après la nouvelle défaite de l'ASVEL

Euroligue (H) : Pozzecco veut « rester positif » après la nouvelle défaite de l'ASVEL ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume Marion, Media365, publié le vendredi 29 décembre 2023 à 09h55

Après la courte défaite de l'ASVEL en Euroligue face au Real Madrid jeudi soir (76-77), Gianmarco Pozzecco préférait retenir que son équipe était proche de faire chuter l'une des meilleures équipes d'Europe.

Jeudi soir, à la LDLC Arena, l'ASVEL est passée très proche d'un bel exploit. En effet, lors de la 17eme journée d'Euroligue, les Villeurbannais ont posé beaucoup de soucis au Real Madrid mais ont finalement dû s'incliner d'un rien (76-77). Un résultat forcément rageant pour les Rhodaniens qui ont toujours autant de mal à briller cette saison dans cette compétition (deux victoires en 17 rencontres). Cependant, ce dernier résultat semble encourageant pour la suite car l'ASVEL a fait douter un cador européen. « C'était un match difficile, ils ont été physiques et ont bien défendu. Nous avons fait des erreurs mais nous nous sommes battus pour revenir dans le match. C'est bien, je suis heureux de voir comment l'équipe se bat et pousse. Aucun de mes joueurs ne veut perdre. Ils ont du coeur », a notamment déclaré Chus Mateo, l'entraîneur du Real Madrid, après la précieuse victoire de son équipe.

Pozzecco : « Il faut aller de l'avant »

De son côté, Gianmarco Pozzecco se voulait positif malgré cette petite désillusion en Euroligue. « Bravo au Real, ce sont des champions. Ils ont bien joué, nous avons joué dur. Je suis triste pour mes joueurs, ce n'est pas facile. Je suis heureux parce qu'ils ont joué différemment, ils se sont entraînés différemment ces deux derniers jours. Il faut continuer. Les fans étaient ravis ce (jeudi) soir. Ils ont vu un bon match. Mes gars méritaient la victoire. Il ne nous manque que la victoire. Il faut aller de l'avant. J'ai vu une équipe qui peut gagner des matches. Je veux rester positif », a pour sa part expliqué l'entraîneur italien de l'ASVEL. « Ça a de la gueule ce qu'on fait mais il y a de la frustration, a également reconnu Joffrey Lauvergne, dans des propos recueillis par L'Equipe. Il faut se concentrer sur ce qu'on a fait de bien et avancer aussi vite et loin que possible. » Désormais, c'est un déplacement à Belgrade pour défier le Partizan qui attend les Villeurbannais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.