Euroligue (H/J17) : L'ASVEL chute de très peu contre le Real Madrid

Mathieu Warnier, Media365, publié le jeudi 28 décembre 2023 à 22h15

A l'occasion de la réception du Real Madrid, l'ASVEL a réalisé une performance de tout premier ordre mais échoue par la plus petite des marges contre le tenant du titre de l'Euroligue (76-77).

L'ASVEL a cru jusqu'au bout à l'exploit. Opposé au Real Madrid sur le parquet de la LDLC Arena, les joueurs de Gianmarco Pozzecco ne se sont pas présentés en victimes expiatoires contre le tenant du titre de l'Euroligue. Devant leur public, les Villeurbannais ont pris d'entrée à la gorge les Madrilènes. Sous l'impulsion de Paris Lee (17 points, 7 passes)), le club rhodanien a pris neuf points d'avance au bout de cinq minutes. Facundo Campazzo (6 points) et Fabien Causeur (9 points) ont alors maintenu à flots le club de la capitale espagnole avant une fin de premier quart-temps à sens unique. Un 8-2 mené par Vincent Poirier (17 points, 7 rebonds) a permis aux Merengue de revenir à une seule petite longueur au terme du premier quart-temps. Les débats sont restés équilibrés à l'entame du deuxième, avec le Real Madrid qui est toutefois parvenu à passer devant au tableau d'affichage pour la première fois de la rencontre, grâce à un lancer franc signé Alberto Abalde (7 points). Cela n'a toutefois duré que 24 secondes, le temps pour Youssoupha Fall (4 points, 6 rebonds) de répliquer et de lancer un 8-0 en faveur de l'ASVEL.

L'ASVEL a tenu tête

Une série stoppée par Walter Tavares (16 points, 12 rebonds) mais Timothé Luwawu-Cabarrot (20 points) a répondu avec un tir à trois points puis un lancer franc pour que l'ASVEL flirte avec la barre des dix unités d'avance avec deux minutes à jouer avant le retour aux vestiaires. Toutefois, Sergio Llull (9 points) a glacé la LDLC Arena avec un tir primé en toute fin de deuxième quart-temps pour ramener son équipe à six longueurs. Dès le retour sur le parquet, les deux équipes se sont rendu coup pour coup, l'écart oscillant entre six et huit points. Au jeu des lancers francs, Dzanan Musa (10 points) a rapproché les Madrilènes à trois longueurs puis Fabien Causeur a trouvé la cible pour que l'écart tombe à nouveau à une seule unité. Mike Scott (10 points) et Paris Lee ont alors pu redonner un peu d'air à l'ASVEL, qui a abordé les dix dernières minutes de la rencontre avec un petit matelas de six points. Mais, s'il a donné l'impression de ronronner pendant 30 minutes, le Real Madrid a changé drastiquement de braquet à l'entame du dernier quart-temps. Alors que la défense espagnole a haussé le ton, le bourreau des Villeurbannais en attaque s'est nommé Vincent Poirier.

Le Real Madrid a frisé la correctionnelle

Le pivot international français a placé quatre tirs en un peu plus de deux minutes pour lancer sa formation vers la victoire. Un 16-0 en cinq minutes et demie ont totalement refroidi le public rhodanien, qui a longtemps cru à l'exploit face au vainqueur sortant de l'Euroligue. Avec onze points de retard et un peu plus de trois minutes encore à jouer, les protégés de Gianmarco Pozzecco ont tout donné pour espérer revenir au tableau d'affichage. Timothé Luwawu-Cabarrot qui s'est démené pour maintenir l'espoir côté villeurbannais. Des efforts qui ont permis à l'ASVEL de revenir à hauteur à l'entame de la dernière minute du temps réglementaire. Joffrey Lauvergne (16 points) a alors ramené son équipe à une unité avec trois secondes à jouer. De manière assez improbable, Sergio Llull a alors manqué deux lancers francs et offert une balle de match aux Rhodaniens. David Lighty a pris ses responsabilités pour arracher la victoire à longue distance mais sans trouver la cible. L'ASVEL échoue par la plus petite des marges face au Real Madrid (76-77). Le leader du classement repart de Décines avec une 16eme victoire en 17 matchs d'Euroligue et conforte sa première place. L'ASVEL, battue pour la neuvième fois de suite et la quinzième fois de la saison, reste à la dernière place mais pourra tirer du positif d'avoir tenu tête face au tenant du titre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.