Bleus : Batum ne peut le nier, "Wembanyama a manqué"

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 08 juillet 2024 à 23h51

Un seul être vous manque... Même si Nicolas Batum préfère y voir du positif, Victor Wembanyama (malade) n'a pas disputé son troisième match de préparation consécutif avec l'équipe de France, et ça s'est vu.

Le capitaine des Bleus est presque content que l'équipe de France ait été poussée dans ses retranchements lundi soir, défaite par l'Allemagne (65-70) à Montpellier : "On a fait beaucoup d'erreurs et c'est bien, il faut ça aussi pour progresser et pas seulement des matchs faciles. On attendait cette réaction d'orgueil de leur part, il faut aussi des rencontres comme ça pour la suite." Et difficile de le contester, "Victor Wembanyama a manqué" sur cette partie (pour L'Equipe) : "Il apporte une présence évidente, surtout défensivement. Même si on ne prend que 70 points, il faut gommer ça et savoir jouer sans lui, car on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Mais on espère le retrouver très vite." Le sélectionneur Vincent Collet ne peut qu'acquiescer : "Aucune équipe ne peut se passer de son meilleur joueur sans souffrir, mais on pouvait quand même faire mieux si on ne s'était pas éloignés de notre façon de jouer."

"Nous avons hâte de les retrouver"

Celui qui vient à nouveau de rejoindre les Los Angeles Clippers (en provenance des Philadelphia 76ers, où il ne sera donc resté qu'une saison) fait bien attention à ce que le groupe reste ensemble et ne s'enflamme pas, "il faut qu'on soit plus forts et qu'on monte encore les pourcentages, on a un match important dans trois semaines et nous avons hâte de les retrouver". Car bien sûr, la France et l'Allemagne sont à un partout, balle au centre (première victoire des Bleus samedi en Allemagne, 66-90), et la belle aura donc lieu en phase de poules de Paris 2024 le vendredi 2 août.

"C'est un bon test, mais sans la victoire, regrette à son tour Matthew Strazel. Ils étaient renforcés avec leurs deux frères Wagner, ça permet de voir où on en est." Le meneur de l'AS Monaco concède pas mal d'erreurs et des balles perdues, et surtout donc cette absence de victoire qui est une première pour les Bleus dans cette préparation, après le premier succès en Allemagne mais aussi la balade initiale du mercredi à Rouen devant la Turquie (96-46).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.