Betclic Elite : Monaco et Boulogne-Levallois battus, Le Mans et Cholet qualifiés

Aurélien Canot, Media365, publié le vendredi 12 mai 2023 à 22h45

Le leader Monaco et son dauphin Boulogne-Levallois, malgré 17 points et 15 rebonds de Victor Wembanyama, se sont tous deux inclinés vendredi soir en matchs en retard, face respectivement au Mans à domicile (101-95) et sur le parquet de Cholet (69-68). Des défaites qui ne changent rien au classement néanmoins, même si l'ASVEL, troisième, pourrait très vite profiter d'un nouveau revers éventuel des Mets.

Programmés tous deux en matchs en retard, vendredi soir, Monaco avait la possibilité de conforter sa première place tandis que Boulogne-Levallois pouvait se redonner de l'air par rapport à une équipe de l'ASVEL de plus en plus menaçante. Les deux équipes ont échoué dans leur objectif, puisqu'elles se sont toutes les deux... inclinées, respectivement face au Mans à domicile (101-95) et sur le parquet de Cholet (69-68). Des défaites du leader comme de son dauphin qui font le bonheur des Manceaux comme des Choletais. Leurs exploits de la soirée permettent en effet aux deux équipes d'être officiellement en possession de leur billet pour les plays-offs. Une délivrance que l'équipe des Mauges doit en grande partie à Boris Diallo. L'ancien joueur du Portel, auteur de 27 points, a fait exploser les compteurs ainsi que son compteur personnel pour permettre à son équipe d'arracher la victoire face aux Mets dans les ultimes secondes. Alors que Cholet avait fait longtemps la course en tête et même compté à plusieurs reprises un matelas confortable (41-31 à la pause) en dépit des efforts d'un Victor Wembanyama encore une fois très en vue (17 points, 15 rebonds, 3 passes, 24 d'évaluation), il a en effet fallu attendre un lancer-franc de Perry Ellis consécutivement à une passe lobée sur remise en jeu et à une faute de la star adverse alors qu'il restait moins de deux secondes à jouer (l'Américain a raté son premier lancer mais marqué le second) pour que les Choletais valident cette 18eme victoire.

Diallo n'a pas suffi pour Monaco  

Et encore, "Wemby", sur l'ultime possession, aurait très bien pu glacer la salle sur un shoot de sa propre moitié de terrain ayant rebondi sur l'arceau. Il y a eu moins de suspense en revanche du côté de la salle Gaston-Médecin où Monaco, déjà malmené dans le deuxième quart-temps par Le Mans et un Abdoulaye Ndoye des grands soirs (19 points, 4 passes, 1 rebond, 19 d'évaluation), à l'image d'une équipe du MSB euphorique offensivement (six joueurs sarthois ont terminé à plus de 10 points) a lâché du lest de nouveau en fin de match, pour finalement s'incliner de six points (101-95) deux jours après s'être qualifié pour le Final Four. Sans Mike James ni Jordan Loyd, les deux héros de mercredi mais également les deux stars de l'équipe de la Principauté, laissés au repos, les Monégasques ont d'ailleurs probablement subi le contrecoup de cette victoire héroïque dans le match 5. Alpha Diallo, auteur de 28 points, 5 passes et 2 rebonds, n'a rien à se reprocher lui : il a été exceptionnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.