MotoGP : Le Grand Prix de France bat son propre record d'affluence

Mathieu Warnier, Media365 : publié le dimanche 12 mai 2024 à 18h00

Alors que Jorge Martin a dominé ce dimanche le Grand Prix de France, les tribunes du Circuit Bugatti ont été le théâtre d'un nouveau record d'affluence pour un week-end de course en MotoGP.

Le Grand Prix de France est un incontournable du calendrier MotoGP. Revenu au Circuit Bugatti du Mans en 2000, l'événement attire toujours plus de spectateurs en plus d'être apprécié de l'ensemble du paddock par son ambiance survoltée. Mais l'édition 2024, qui s'est conclue ce dimanche par la victoire de Jorge Martin devant Marc Marquez et Francesco Bagnaia, restera dans les annales du championnat du monte, qui fête cette année ses 75 ans. En effet, les organisateurs ont dévoilé à l'approche du départ de la course qu'un nouveau record d'affluence a été battu ce week-end. Ce sont pas moins de 297 471 spectateurs qui se sont massés dans les travées du tracé sarthois lors des trois jours de compétition, c'est-à-dire un peu moins de 20 000 de plus que le précédent record établi en 2023 lors... du Grand Prix de France. Une progression qui est visible sur chacune des trois journées du Grand Prix. Il y a eu 86 323 spectateurs le vendredi, 92 003 le samedi pour les qualifications et le sprint puis 119 145 ce dimanche pour les courses.

Michy prêt à repousser les murs

Des chiffres qui donnent le sourire à Claude Michy, promoteur et organisateur du Grand Prix de France depuis 1994. « On fait tous les efforts nécessaires même si on fait quelques erreurs, pour satisfaire le public, a-t-il confié au micro de Canal+. On a eu beaucoup de chance avec la météo parce qu'il a plu avant, il pleuvra après. On est peut-être en liaison avec les marchands de cierges à Lourdes ! » Mais, s'il assure ne pas être dans « la course au record », il ne ferme pas la porte à augmenter la capacité du circuit pour l'événement. « On est là pour satisfaire le public. Il y a une capacité qu'on ne peut pas dépasser parce que c'est très compliqué, a ajouté Claude Michy. On a remis des tribunes en plus, avec une nouvelle homologation on en aura peut-être d'autres. » Sous contrat avec Dorna Sports, détenteur des droits commerciaux du MotoGP, jusqu'en 2026, le Grand Prix de France ne devrait pas perdre sa place au calendrier de sitôt même si le championnat du monde va prochainement changer de propriétaire avec l'intention affirmée par Liberty Media de s'en emparer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.