MotoGP : Le GP du Kazakhstan reporté

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le vendredi 03 mai 2024 à 14h11

Prévu le 16 juin prochain, le Grand Prix du Kazakhstan a été reporté par les organisateurs du MotoGP, en raison des inondations qui frappent le pays.

En septembre 2022, les organisateurs du championnat du monde de moto signaient un contrat de cinq ans avec le Kazakhstan pour accueillir un Grand Prix. Mais ce GP du Kazakhstan semble être maudit, puisqu'après l'édition 2023 annulée en raison de la non-homologation de la piste de Sokol, l'édition 2024 est reportée suite aux inondations qui ont frappé la région. Alors que le Grand Prix devait se dérouler le 16 juin, il aura lieu à une date ultérieure. « Des conditions météorologiques sans précédent ont provoqué des inondations en Asie centrale, entraînant une situation d'urgence nationale au Kazakhstan et le déplacement d'une grande partie de la population. Il ne serait pas responsable de la part du MotoGP d'ajouter un fardeau supplémentaire aux autorités ou aux services qui s'efforcent d'aider les dizaines de milliers de personnes touchées dans tout le pays. Le Sokol International Racetrack n'accueillera donc pas le MotoGP aux dates précédemment annoncées, et toute autre information sera publiée dès qu'elle sera confirmée. En tant que priorité absolue, le MotoGP adresse ses condoléances et son soutien au peuple du Kazakhstan et à toutes les personnes touchées par les inondations en Asie centrale. Nous espérons que la nation, la région et les communautés touchées pourront se rétablir le plus rapidement possible », écrivent les dirigeants du MotoGP dans un communiqué.

Une pause forcée de quatre semaines en juin

Pas moins de 40 000 personnes avaient dû quitter leur domicile en raison de ces inondations, les pires que la région a connues depuis 80 ans, qui ont été provoquées par le gonflement de la rivière Oural suite à la fonte des neiges liée aux températures élevées et aux fortes pluies. Il s'agit déjà du deuxième Grand Prix qui ne se déroulera pas à la date prévue cette saison. Celui d'Argentine, prévu le 7 avril, avait quant à lui été annulé en raison des coupes budgétaires effectuées par le nouveau président Javier Milei, le GP s'appuyant sur un important soutien financier public. Les pilotes seront donc au repos forcé entre le 2 et le 30 juin, dates des Grands Prix d'Italie et des Pays-Bas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.