Les nouveaux pilotes de F1 en 2023

A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le dimanche 01 janvier 2023 à 14h00

À l'aube de la saison 2023 de Formule 1, trois nouveaux visages entrent en piste. Oscar Piastri (McLaren), Nyck de Vries (Alpha Tauri) et Logan Sargeant (Williams) seront les rookies de l'année, avec des objectifs bien différents.

À chaque nouvelle saison ou presque, son lot de nouveaux pilotes. Cette année, si l'on excepte Nico Hülkenberg (Haas), déjà connu pour ses passages chez Williams, Sauber, Force India, Renault, ils sont au nombre de trois : Nyck de Vries, Oscar Piastri et Logan Sargeant. Le premier cité aura... 28 ans à l'entame du prochain exercice. Il est d'ailleurs à ce titre, le plus vieux rookie à s'élancer en catégorie reine depuis Brendon Hartley, également chez Toro Rosso (ancien nom d'Alpha Tauri) en 2018-2019. Il reste que pour Nyck de Vries, le principal c'est d'y être, enfin. Champion de F2 en 2019, champion de Formule E deux ans plus tard, le Néerlandais est un pilote bien connu des paddocks. Après avoir souffert de la rareté des baquets jusqu'à présent, le futur remplaçant de Pierre Gasly chez Alpha Tauri a profité de la saison 2022 pour se démarquer. Pilote de réserve chez Mercedes, le jeune homme au visage poupon a également participé au championnat du monde de Formule E qu'il a terminé à la neuvième place en août dernier. Mais tout s'est accéléré dans la foulée. Le mois suivant, le Batave a profité de la réglementation qui veut que chaque écurie fasse rouler un rookie lors d'une séance d'essais libres, pour faire ses premiers tours de roues à Monza, avec Aston Martin. La séance se passe bien, si bien que De Vries est appelé le lendemain par l'écurie Williams pour remplacer au pied levé Alexander Albon, opéré en urgence d'une appendicite. Le Néerlandais saisit sa chance et réalise une très belle course en terminant 9eme, largement devant son coéquipier d'un jour, Nicholas Latifi. Lorgné par plusieurs écuries, il choisit Alpha Tauri où il sera en concurrence avec Yuki Tsunoda. Les planètes s'alignent enfin pour le compatriote de Max Verstappen.

Piastri, le plus attendu

Jusqu'ici, soit avant la mi-août 2022, Oscar Piatri remplissait avec assiduité et discrétion, son rôle de pilote de réserve chez Alpine. Sacré en Formula Renault Eurocup en 2019, l'Australien a brillamment grimpé les échelons avec un sacre en F3 avec Prema l'année suivante puis en F2, toujours avec l'écurie italienne, l'année d'après. Ses performances ont rapidement été repérées par Renault qui l'a accueilli dans son académie dès 2020. La confiance est réciproque entre les deux parties, Renault devenu Alpine croit beaucoup en son jeune pilote et lui fait savoir, en lui permettant de participer à des tests à Bahreïn puis à Abu Dhabi en 2021. En 2022, tout se passait bien jusqu'à l'été dernier et l'annonce du départ de Fernando Alonso pour Aston Martin en 2023. L'écurie française, surprise par le contexte, ne s'inquiète pas et promeut Oscar Piastri aux côtés d'Esteban Ocon pour la saison à venir. La réponse de l'intéressé est cinglante. Dans un tweet, l'Australien retoque le poste et annonce qu'il ne pilotera pas pour Alpine l'an prochain. Le pilote, managé par son compatriote Mark Webber, a, en réalité, signé avec McLaren en lieu et place de Daniel Ricciardo où il évoluera avec Lando Norris. Doué, le natif de Melbourne va devoir aussi répondre à l'attente qu'il suscite et assumer ses choix.

L'inconnu Sargeant

Logan Sargeant est le moins connu des trois. Mais son arrivée, en remplacement de Nicholas Latifi chez Williams, est un bon message pour l'avenir des jeunes pilotes en F1. L'Américain, né à Fort Lauderdale, en est arrivé là grâce au mérite. Élevé au karting comme bon nombre de ses collègues, il n'a pas hésité à franchir l'Atlantique pour participer à des courses. Dès 2016, il grimpe dans une monoplace où il enchaîne toutes les catégories de promotion jusqu'à la F3. Le Floridien participe deux années de suite au championnat avec des résultats honorables (3eme et 7eme) avant de passer à la catégorie supérieure en 2022. Intéressée par ses performances, l'écurie Williams, propriété de Dorilton Capital, un fond d'investissement américain, tout comme le propriétaire de la F1 (Liberty Media), lui propose d'intégrer son académie de jeunes pilotes en octobre 2021, histoire de préparer le terrain pour les années à venir. Grâce à une belle quatrième place au général en F2 acquise à Abu Dhabi, qui lui a permis de valider sa Super Licence (indispensable pour rouler en F1), Logan Sargeant devient le premier Américain à évoluer en catégorie reine depuis Alexander Rossi (Marussia) en 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.