Perche : Lavillenie encore loin des minima pour Paris 2024

A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365, publié le mercredi 19 juin 2024 à 21h55

Alors qu'il doit passer une barre à 5,82m d'ici au 30 juin prochain pour valider sa qualification pour Paris 2024, Renaud Lavillenie a échoué à 5,40m lors du meeting « Perche des Alpes ».

Le temps commence à manquer pour Renaud Lavillenie. Alors que la période fixée par World Athletics pour réaliser les minima s'achève le 30 juin prochain, le champion olympique à Londres en 2012 peine à atteindre les 5,82m exigés pour obtenir un billet pour Paris 2024. Après un zéro lors du Meeting Envol à Clermont-Ferrand, l'ancien détenteur du record du monde n'avait pas pu faire mieux que 5,72m à Duszniki puis 5,70m à Pierre-Bénite, meeting durant lequel il s'était blessé à la cuisse gauche en échouant contre cette barre à 5,82m. Le week-end dernier, à l'occasion d'un événement organisé dans le cadre du Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, Renaud Lavillenie avait encore échoué à passer une barre. Afin de se donner une nouvelle chance d'atteindre les minima olympiques, le natif de Barbezieux-Saint-Hilaire a fait le déplacement ce mercredi à Montbonnot-Saint-Martin, dans la banlieue de Grenoble, afin de participer au meeting « Perche des Alpes ». A cette occasion, malgré un strapping à la cuisse gauche en raison d'une lésion à l'aponévrose de l'ischio-jambiers, Renaud Lavillenie a débuté son concours à 5,40m.

Lavillenie n'a plus que deux jokers

Une barre que quintuple médaillé aux championnats du monde a passé au deuxième essai. Optant alors pour une impasse à 5,50m pour attaquer une barre à 5,60m, il a échoué à trois reprises, mettant un terme prématuré à son concours. « Il est encore un peu dans l'attente du feeling de sa cuisse, il ne se lâche pas complètement », a confié son entraîneur Philippe d'Encausse, dans des propos recueillis par le quotidien local La Montagne. Alors que Thibaut Collet a remporté le concours avec une barre à 5,95m passée au deuxième essai, Juliette Zebic a dominé le concours féminin grâce à une barre placée à 4,12m effacée au premier essai. Pour Renaud Lavillenie, il ne reste que deux concours pour atteindre 5,82m et s'assurer de participer aux Jeux Olympiques pour la quatrième fois. La première tentative est prévue ce samedi à l'occasion d'un meeting à Toulouse quand la deuxième et dernière chance sera le 30 juin prochain à Angers dans le cadre des championnats de France. La pression sera maximale sur Renaud Lavillenie dans les onze jours à venir, qui décideront de son avenir olympique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.