Championnats d'Europe (salle) : Pour Mayer, "l'argent n'était pas envisageable"

A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le lundi 06 mars 2023 à 10h25

Sacré champion d'Europe de l'heptathlon pour la troisième fois de sa carrière, dimanche en salle à Istanbul, Kevin Mayer a avoué après que la Marseillaise a résonné dans le ciel turc qu'il aurait considéré tout autre résultat que la médaille d'or comme un échec.

Le troisième titre continental de Kevin Mayer (31 ans), dimanche à Istanbul lors des Championnats d'Europe en salle, n'a tenu qu'à 30 points. Le Francilien s'est en effet imposé avec un total de 6 348 points, contre 6 318 pour Sander Skotheim, son principal rival, tout près de rafler la mise et de doucher les ambitions du grand favori à l'issue d'un 1 000m royal de la part du Norvégien, beaucoup plus rapide que Mayer sur cette ultime épreuve de l'heptathlon. Une énorme frayeur, certes, mais surtout un constat très lucide ensuite du recordman du monde du décathlon, martelant qu'à ses yeux, seule la victoire comptait et que tout autre résultat aurait constitué une déception. Et c'est précisément pour éviter cet échec que Mayer, seul homme de l'histoire à s'être élevé à 9 126 points (le 16 septembre 2018 lors du Décastar de Talence) mais également recordman d'Europe de l'heptathlon, avec 6 479 points), a tout donné dimanche pour conserver son avance - bien maigre encore dimanche midi - jusqu'au bout.

Mayer n'avait "pas dormi de la nuit"



Passé par toutes les émotions, le double champion du monde et double vice-champion olympique du décathlon y est d'ailleurs allé de ses larmes, ensuite sur le podium alors que retentissait la Marseillaise dans le ciel turc. "La médaille d'argent n'était pas envisageable. Au dernier 400 m, je me suis dit que je ne pouvait pas le laisser partir, j'ai laissé mes tripes comme un taré (sic) (...) Je n'ai rien lâché", avouait Mayer au micro de France Télévision, révélant au passage qu'il n'avait "pas dormi de la nuit". Cela ne l'a pas empêché de triompher pour autant une fois de plus. Et de s'ancrer en véritable médaille d'or potentielle à Paris l'année prochaine. "Je l'ai dans un petit coin de ma tête, c'est loin encore, mais je pose une petite brique à l'édifice à chaque fois."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.