Badminton - Paris 2024 : Penel fait le point sur l'affaire Corvée-Labar

Guillaume Marion, Media365 : publié le jeudi 13 juin 2024 à 23h20

Ce jeudi, le président de la Fédération française de badminton, Yohan Penel, a fait le point sur la situation traversée par Lucas Corvée et Ronan Labar, qui viennent d'attaquer la FFBaD.

Alors que les Jeux Olympiques de Paris 2024 (du 26 juillet au 11 août) se rapprochent à grands pas, la situation est toujours aussi floue concernant Lucas Corvée et Ronan Labar. En effet, un temps qualifiés en double la compétition, les deux Français ne sont pour le moment plus sélectionnés pour le tournoi olympique, la faute à une erreur « malheureuse » de la part de la Fédération internationale de badminton (BWF), qui profite à Christo et Toma Junior Popov. Depuis, le duo a logiquement entamé des recours et a tenté d'obtenir une wild-card, ce qui a été refusé par le CIO. Face à cela, Corvée et Labar ont décidé d'attaquer la Fédération française de badminton. « Une mésaventure ? C'est un joli euphémisme au sujet d'une erreur inadmissible et intolérable de la part de la Fédération internationale qui se croit tout permis », a notamment déclaré Yohan Penel, le président de la FFBaD, dans des propos repris par Ouest-France.

« Elle a insulté les valeurs du sport et de l'olympisme »

« On a des mots très durs et autant vous dire que nos relations ne sont pas au beau fixe avec la BWF. Elle a insulté les valeurs du sport et de l'olympisme. On est très engagés à l'échelle mondiale, on accueille plus de dix compétitions internationales par an en France, on a des beaux représentants de plus en plus suivis sur les réseaux. Mais le traitement de l'affaire (Labar-Corvée) par la BWF est irrespectueux sur le plan humain et vis-à-vis de la FFBad, a par la suite expliqué ce dernier ce jeudi, lors d'une journée presse à l'Insep, dans des propos recueillis par L'Equipe. (...) Les athlètes ont décidé d'attaquer aussi la Fédération (française). Les JO, c'est le rêve d'une vie et je conçois qu'ils essaient d'aller au bout des choses, quels que soient les moyens. » Autant dire que la situation est malheureusement toujours aussi tendue et incertaine pour Corvée et Labar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.