Natation : Katie Ledecky étudie les maladies infectieuses à l'université

Natation : Katie Ledecky étudie les maladies infectieuses à l'université©Media365

Mathieu WARNIER : publié le dimanche 26 avril 2020 à 15h10

Alors qu'elle est privée de compétition, la nageuse américaine Katie Ledecky a confié au New York Times avoir repris ses études, avec notamment un cours sur les maladies infectieuses tels les virus.

Katie Ledecky a décidé d'être mieux informée sur la crise sanitaire que traverse le monde. La nageuse américaine, au détour d'un entretien accordé au New York Times, a confié s'être de nouveau inscrite à l'université de Stanford. Alors qu'elle prépare un diplôme en psychologie dans la prestigieuse université californienne, la native de Washington a précisé avoir ajouté à son cursus un cours qui traite des maladies infectieuses, dont les virus. « C'est un cours qui traite des facteurs sociaux et environnementaux derrière le développement de ces maladies. On étudie le SRAS, le MERS et le VIH mais aussi le coronavirus », précise Katie Ledecky dans cet entretien.

Ledecky ne laisse pas de côté l'entraînement

Si, depuis un meeting à Des Moines le mois dernier, elle n'a pas pu reprendre la compétition, l'Américaine a toutefois trouvé une solution afin de s'entraîner autant que possible. « Je nage dans la piscine d'un jardin à cinq minutes de chez moi en voiture, et c'est généralement le seul moment où je sors de la maison, assure Katie Ledecky. Je suis heureuse de pouvoir faire mon travail d'aérobie comme ça et de ne pas avoir à pratiquer de la course ou du vélo. » Mais celle qui a remporté quatre titres mondiaux en 2015, et avait de hautes ambitions pour Tokyo, s'inquiète des conditions dans lesquelles l'entraînement pourrait reprendre. « Est-ce que les équipes devront limiter le nombre de nageurs dans les lignes d'eau ? Peut-être que des groupes ne pourront nager qu'une fois par jour au lieu de deux », se demande l'Américaine. Des questions dont les réponses ne seront pas connues avant plusieurs semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.