Mondiaux : Joly reste à quai, Bonnet et Aubry qualifiés

Mondiaux : Joly reste à quai, Bonnet et Aubry qualifiés©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 23 juillet 2019 à 08h08

Deuxième temps des séries du 800m nage libre, ce mardi lors des Championnats du Monde de Gwangju (Corée du Sud), David Aubry disputera la finale, contrairement à son camarade d'entraînement Damien Joly, qui, lui, reste à quai. Charlotte Bonnet a, de son côté, validé son billet pour les demi-finales du 200m nage libre, avec le 13eme temps.

Deux sur trois pour les Bleus sur les séries du jour lors des Championnats du Monde de Gwangju (Corée du Sud). Sur un 200m qui se passera finalement de l'une des grandes favorites l'Américaine Katie Ledecky, absente officiellement pour « raisons médicales », Charlotte Bonnet s'est qualifiée sans forcer, avec un temps d'1'58"21 qui lui a permis de valider son billet pour les demi-finales de la distance sur ces Mondiaux avec le 13eme temps uniquement. Des débuts maîtrisés pour la championne d'Europe, confirmant ensuite qu'elle avait pour objectif premier d'assurer. Toutefois, la Niçoise promet qu'en demi-finales, ce mardi plus tard dans la journée, son état d'esprit sera tout autre. « Je ne visais pas un temps pour me rassurer. J'ai peut-être un peu trop contrôlé, c'est pour ça que ça a un peu piqué ce matin, j'essaierai de lâcher un peu plus ce soir », prévient Bonnet, qui peut d'autant plus rêver de sacre que la championne olympique de Rio Ledecky n'est pas la seule de ses principales concurrentes à avoir déclarer forfait. L'Australienne Emma McKeon, auteur du deuxième meilleur temps cette saison, et la Canadienne Taylor Ruck, qui avait damé le pion à... Ledecky lors ds derniers Championnats panpacifiques, ne seront en effet pas de la partie elles non plus. Une aubaine pour notre chef de file, même si Bonnet considère que le niveau reste « très relevé » malgré tout sans Ledecky, McKeon et Ruck, mais avec Sarah Sjöström. Déchue lundi de son titre sur 100m papillon, la Suédoise a relevé la tête de très belle façon en se montrant la plus rapide lors de ces séries, en nageant en 1'55"14.


Aubry retrouve les bassins et cartonne !

Autre qualifié de ce mardi dans le camp des Bleus : David Aubry. De retour dans les bassins après avoir participé la semaine dernière aux épreuves en eau libre, avec à la clé un ticket pour les Jeux de Tokyo sur 10km, le protégé de Philippe Lucas a signé un retour tonitruant, en réalisant le deuxième temps des séries du 800m, en 7'46"37, à seulement sept centièmes de son record de France. Même le Montpelliérain, qualifié pour la finale de ces Championnats du Monde, semblait avoir du mal à le croire après sa course. « Je ne pensais pas du tout faire ça, aller si vite et battre des gars comme Detti ou Sun Yang, c'est incroyable. Ça me donne des idées pour la finale demain (mercredi soir). J'espère m'approcher du podium et même y monter. Je sais que j'en ai les capacités. Mais je ne me mets pas de pression, il y a des grands noms. »  Un seul nageur a fait mieux mardi que celui qui rêve de doubler 800 et 1 500m à Tokyo en 2020 : il s'agit de l'Italien Gregorio Paltrinieri, meilleur temps en 7'45"70 de ces séries que le si controversé Yang, huitième, a été à deux doigts de quitter d'entrée. Tous les feux sont au vert pour Aubry avant la finale de mercredi.


Joly reste à quai sur 800 et donne rendez-vous pour le 1 500

Bonnet assure, Aubry flambe, et... Damien Joly s'arrête là. En lice lui aussi sur ces séries du 800m, le partenaire d'entraînement d'Aubry à Montpellier sous la coupe de Philippe Lucas a connu moins de réussite que son coéquipier. Douzième avec un temps de 7'50"14, le Varois qui avait lui aussi entamé ces Mondiaux en eau libre (16eme du 5 km) aura la possibilité de se racheter sur le 1 500m, autre distance sur laquelle il est engagé à Gwangju. En attendant, il pourra toujours se consoler avec ce chrono des plus satisfaisants, puisqu'il lui a permis d'établir son nouveau record personnel.



« J'aurais aimé participer à cette finale du 800, je pense que j'en avais les capacités, déplorait toutefois Joly après-coup. C'est comme ça il faut passer à autre chose et encourager David demain en finale parce que je pense qu'il a quelque chose à jouer, confie-t-il. Puis bien récupérer pour le 1 500m, et être plus fort que ça. » Du côté des stars attendues de ces Mondiaux, à noter la nouvelle démonstration d'Adam Peaty. Sacré lundi sur le 100m brasse pour la troisième fois de suite, le Britannique, décidément insatiable, a également écrasé les séries du 50m, avec un temps canon de 26"28. Voilà qui promet là aussi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.