Mondiaux de Gwangju : Metella, Grousset et Wattel en demi-finales, Mignon renonce

Mondiaux de Gwangju : Metella, Grousset et Wattel en demi-finales, Mignon renonce©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 26 juillet 2019 à 07h38

Tous de sorties ce vendredi matin lors des séries, Mehdy Metella (100m papillon), Maxime Grousset (50m nage libre) et Marie Wattel (50m papillon) se sont qualifiés pour les demi-finales, qui auront lieu dans la soirée à Gwangju (Corée du Sud). Au lendemain de sa septième place sur la finale du 100m, Clément Mignon, engagé comme Grousset sur 50m, a préféré renoncer après s'être bloqué le dos. A noter que le monstre Caeleb Dressel a signé le meilleur temps des séries du 100m papillon mais aussi du 50m.

Incapable mercredi de se hisser en finale du 100m nage libre, lui qui était pourtant rentré des Mondiaux précédents avec la médaille de bronze dans sa valise, Mehdy Metella s'est donné une nouvelle chance, ce vendredi lors des séries du 100m papillon, son autre spécialité.Le Marseillais, cinquième temps des séries avec un temps de 51"65, a obtenu le droit de disputer de nouvelles demi-finales, en soirée à Gwangju (Corée du Sud). Contrairement au sentiment qui l'habitait après les séries du 100m nage libre deux jours plus tôt, le deuxième meilleur performeur mondial de la saison sur 100m papillon affichait de surcroît beaucoup d'optimisme pour la suite en sortant de l'eau, Metella évoquant même le podium. « Passer du papillon au crawl a été plus facile que d'habitude. Ça va, je suis confiant et il faut être confiant pour arriver à être sur le podium. »



Si le Français peut nourrir l'ambition de terminer dans les trois premiers, samedi en finale (il faut déjà qu'il se qualifie), il peut d'ores et déjà tirer un trait sur la médaille d'or, promise au héros de ces Championnats du Monde Caeleb Dressel. Intouchable, l'Américain déjà à la tête de trois titres lors de ces Mondiaux a fait de nouveau très fort en signant le meilleur temps des séries du 100m papillon en nageant en 50"28. Une performance prodigieuse qui lui a permis de laisser le champion du monde du 200m papillon et nouveau recordman de la distance (le jeune Hongrois de 19 ans a fait tomber le record de la légende Michael Phelps) Kristof Milak à plus d'une seconde (51"42). Le pire, c'est que le Floridien a aussi écrasé la concurrence, dans la foulée lors des séries du 50m nage libre, avec là encore le meilleur chrono (21"49).

Mignon renonce, Wattel se console du relais

Maxime Grousset n'atteindra probablement jamais le niveau d'excellence du nouveau roi des bassins. Au même titre qu'il ne nagera jamais aussi vite que Dressel. Ce qui n'a pas empêché le natif de Nouméa de briller lui aussi lors de ces séries du 50m nage libre, avec un temps de 22"14, le 14eme cumulé, qui lui permet non seulement de se qualifier pour les demi-finales, mais aussi de battre son record personnel. Grousset ne boudait d'ailleurs pas son plaisir, conscient néanmoins qu'il devra encore améliorer son temps, ce vendredi soir en demi-finales s'il veut avoir une chance d'accrocher la finale. « Je voulais vraiment me qualifier en demi, c'était l'objectif principal après on va voir si je peux aller plus loin mais je suis très content d'avoir réalisé mon meilleur temps (...) Ça passe en 21"9 les huit premiers, donc il va falloir faire ça pour rentrer en finale, voire 21"8. » L'équipe de France n'aura pas d'autre représentant en demies du 50m nage libre.



Clément Mignon, en lice lui aussi sur la distance, ne s'est même pas présenté au départ. Le septième de la finale du 100m nage libre, jeudi, s'est bloqué le dos pendant l'échauffement et a préféré ne pas prendre de risque en prévision du relais 4x100m nage libre mixte de samedi. Un relais que ne disputera pas Marie Wattel, à son grand regret. La Lilloise a profité des séries du 50m papillon pour se consoler. Huitième temps en 26"07, Wattel a même échoué d'un rien sur son record personnel. Elle espère le battre, ce vendredi soir en demi-finales, et disputer une nouvelle finale, cinq jours après sa dernière place sur celle du 100m papillon. Une finale qui a malgré tout donné des ailes à celle qui n'était pas forcément prévue à l'origine sur le 50m nage libre. « J'ai envie d'aller chercher une finale. Je n'y vais pas en touriste. Je veux faire de belles choses. J'espère être plus tonique et faire une bonne touche. Si je vais chercher mon meilleur temps, cela devrait passer en finale. » Une excellente façon d'oublier la déception du relais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.