Mondiaux de Gwangju : Ca passe pour Mignon et Metella

Mondiaux de Gwangju : Ca passe pour Mignon et Metella©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 24 juillet 2019 à 07h42

Les deux seuls Français en lice sur le 100m des Championnats du Monde de Gwanju (Corée du Sud) se sont tous deux qualifiés mercredi pour les demi-finales, qui auront lieu ce mercredi soir, heure locale. Mais si Clément Mignon, sorti de sa courte retraite en début d'année, a brillé en signant le 4eme temps des séries (48"20), Mehdy Metella, lui, a dû se contenter du 13eme chrono, en nageant en 48"71.

Ca passe pour Clément Mignon (26 ans) et Mehdy Metella (27 ans). Les deux seuls représentants de l'équipe de France engagés sur le 100m nage libre des Mondiaux de Gwangju (Corée du Sud) ont tous deux validé mercredi lors des séries leur billet pour les demi-finales, programmées plus tard en soirée, heure locale. L'Aixois couronné d'or à Kazan en 2015 avec les Bleus lors du relais a fait tout particulièrement forte impression, en signant le 4eme temps des séries (48"20), juste derrière les trois seuls nageurs à avoir bouclé la distance en moins de 48 secondes ce mercredi matin : l'Américain et champion du Monde sortant Caeleb Dressel, auteur en 47"32 du meilleur temps des séries mais aussi de la meilleure performance mondiale de l'année, le Russe Vladimir Grinev (47"92) et le Brésilien Marcelo Chierighini (47"95). Ces trois hommes exceptés, personne n'a nagé plus vite que Mignon, auteur du meilleur temps de sa carrière sur la distance, lors de ces séries du 100m. Metella, en revanche, n'a pas marqué les esprits. Avec un 48"71 nettement inférieur à ce dont il est capable, le médaillé de bronze des derniers Mondiaux, à Budapest, a dû se contenter du 13eme temps.


Metella : « Je ne suis pas du matin. Ce soir, ça ira mieux »



Après-coup, le Guyanais a avoué qu'il ne s'était pas levé du bon pied, et que sa performance s'en était ressentie. Le chef de file de la natation française chez les hommes a toutefois promis qu'il montrerait un autre visage en demi-finales. « Je ne suis pas du matin. J'ai cru faire moins (que 48''7) mais non. Le temps est un peu dégueulasse. Ce soir, ça ira mieux », assurait Metella, qui n'aura de toute façon pas d'autre choix que de retrouver de sa superbe (« Ce soir, il faut que je sois sous les 48''pour être à la bagarre ») s'il veut avoir une chance de passer en finale. Pour Mignon, qui a bien fait de revenir en début d'année sur sa décision d'arrêter, une prestation similaire (ou peut-être légèrement meilleure) par rapport à ce qu'il a montré en séries devrait en revanche suffire. « Ce soir, ça va partir bien vite, ça va finir bien vite, il ne faudra pas que je perde le fil de ma course. Il faut voir si je trouve la petite clé pour changer ces quinze-vingt derniers mètres qui sont un peu douloureux. Je pense que le temps peut descendre », analysait même le nageur de 26 ans et très bonne surprise du jour côté tricolore. Le sera-t-il encore lors de demi-finales qui s'annoncent extrêmement relevées ? Réponse un peu plus tard dans la journée pour nous en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.