L'incroyable retour à la compétition d'Amaury Leveaux

L'incroyable retour à la compétition d'Amaury Leveaux©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 17 septembre 2018 à 20h12

A la surprise générale, Amaury Leveaux a annoncé ce lundi après-midi au Parisien qu'il reprenait la compétition, à bientôt 33 ans et cinq ans après avoir pris sa retraite. Et il vise le titre olympique à Tokyo en 2020 !

Si on avait été le 1er avril et non pas le 17 septembre, on aurait pu croire à une blague. Mais c'est pourtant avec un grand sérieux qu'Amaury Leveaux a annoncé ce lundi après-midi au Parisien qu'il reprenait la compétition. Alors qu'il fêtera ses 33 ans en décembre, le nageur a pourtant quitté les bassins fin 2013. Mais il revient avec des ambitions très élevées : « Je suis fait pour ça, je le sais, je le sens. Je me suis dit il y a encore un truc à faire sur 50m. J'aime les challenges. Mon but, c'est la médaille d'or olympique à Tokyo. Je reviens parce que je kiffe la natation. Je n'ai pas l'impression d'avoir mis un point final. Il reste un truc, un vide, il faut que je le remplisse. Je suis papa (d'un petit Edward, depuis août 2015, ndlr), tout va très bien dans ma vie, je n'ai pas besoin de travailler... Je me lance un dernier défi et c'est moi qui décide de tout. Ma carrière a souvent été faite de choix par défaut. C'est fini », explique le natif de Delle sur le site du quotidien.

Leveaux va s'entraîner à Los Angeles


Quadruple médaillé olympique et mondial (deux médailles en individuel, six médailles en relais), Amaury Leveaux assure qu'il n'a nagé que trois fois depuis qu'il a pris sa retraite, mais cela ne lui fait pas peur. « Je sais que mon corps n'a plus besoin de nager autant qu'avant. Je suis quelqu'un d'athlétique depuis tout petit, je vais galérer pendant trois mois pendant la reprise, c'est sûr, mais après ça va aller vite », confie Leveaux, qui va s'entraîner à Los Angeles à partir du 1er octobre, et va filmer tout son processus de retour.

Peu de concurrence en France


Son objectif à court terme ? Passer sous les 22 secondes, lui dont le record personnel est de 21''25 sur 50m nage libre en grand bassin, et qui détient toujours le record d'Europe en petit bassin (20''48). « Il faut au moins que je passe la barre des 22'' pour aller à Tokyo. Je risque d'être un peu juste pour les sélections des Mondiaux 2019 mais on verra bien. Je ne veux pas être méchant, mais il y a qui sur 50 m en France ? (en 2018, Yonel Govindin a été sacré champion de France en 22''13, devant Maxime Grousset et Clément Mignon alors que le Britannique Benjamin Proud a été sacré champion d'Europe en 21''34, ndlr). Je sais qu'il y a des étapes à franchir, il faudra sûrement passer par des petites compétitions, ce n'est pas grave. On ne va pas me faire de cadeaux. Mais mon but, c'est de gagner les Jeux... », conclut le nageur, dont l'annonce du retour va à coup sûr faire du bruit dans le monde de la natation française. A bientôt 33 ans, il se lance dans un défi aussi improbable que difficile à réaliser.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.