JO 2024 : La FFN découvre de nouvelles mesures dans la presse et s'emporte

JO 2024 : La FFN découvre de nouvelles mesures dans la presse et s'emporte©Media365
A lire aussi

Alix Vermande, publié le mercredi 06 juin 2018 à 12h53

La Fédération Française de Natation a vivement réagi aux informations du Parisien mentionnant une piscine semi-démontable pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Quand la Fédération française de natation découvre les nouvelles mesures en lisant la presse et monte au créneau. Alors que les premiers préparatifs pour accueillir les Jeux Olympiques d'été en 2024 à Paris sont sur les rails dans plusieurs disciplines, la natation française semble toujours dans le flou. En effet, Le Parisien a annoncé la construction d'un centre aquatique semi-démontable à Saint-Denis, n'intégrant que deux bassins pour accueillir les épreuves de natation et de water-polo. Cette dernière devait dans un premier temps se tenir à La Courneuve. Ces décisions sont le fruit d'une volonté de réduire les coûts, notamment ceux d'une nouvelle piscine qui inquiétaient l'Inspection générale des Finances. Ainsi, le bassin qui accueillera les épreuves de natation serait retiré après les Jeux Olympiques.

Un tollé du côté de la FFN


Les réactions de la Fédération Française de Natation ne se sont pas faites attendre, notamment à travers la voix de son président de la commission marketing et communication, regrettant le manque de concertation. « On est dans un schéma où on tiendrait la fédération pour quantité négligeable et c'est troublant car lors des multiples réunions que nous continuons d'avoir, on n'a eu aucun signal », déplore Patrick Perez. Par ailleurs, la cohérence sportive du projet, et en premier lieu un potentiel bassin partagé entre le tournoi de water-polo et l'échauffement de la natation, ne passe pas aux yeux de la DTN. « C'est injouable. Le programme ne le permet pas. A Rio, il y avait pour toutes les disciplines sept bassins de 50m et un de 25m », s'est offusqué Julien Issoulié. Néanmoins, la FFN semble relativiser par rapport à ces annonces du Parisien. « On est plus désarçonnés qu'inquiets, parce que tout ça paraît un peu gros quand même ».

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU