JO 2012 : Une médaille en moins pour l'Australie ?

JO 2012 : Une médaille en moins pour l'Australie ?©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 12h24

En raison du contrôle positif de Brenton Rickard après analyse d'un échantillon huit ans plus tard, l'équipe d'Australie du relais 4x100m 4 nages risque de perdre sa médaille de bronze des JO de Londres.


Le 4 août 2012, à Londres, les Etats-Unis devenaient champions olympiques du relais 4x100m 4 nages masculin, devant le Japon et l'Australie. Une équipe d'Australie composée de Hayden Stoeckel, Christian Sprenger, Matt Targett et James Magnussen, sachant que Brenton Rickard et Tommaso D'Orsogna, qui ont participé aux séries, ont également reçu une médaille de bronze. C'est justement Brenton Rickard qui pose problème, huit ans plus tard. Le brasseur aujourd'hui âgé de 37 ans et retraité, vice-champion olympique 2008 du 200m brasse, a en effet été contrôlé positif au Furosemide, un produit interdit, après ré-analyse de ses échantillons, avec des moyens plus performants qu'en 2012. Cela signifie que pour la première fois de son histoire, l'Australie pourrait perdre une médaille olympique sur tapis vert en raison d'un cas de dopage. Le journal australien The Age s'est procuré le mail que Rickard a envoyé ce vendredi à ses coéquipiers.

Rickard : "J'ai consommé un certain nombre de médicaments en vente libre"

« C'est l'un des mails les plus difficiles que j'ai jamais eu à écrire. Comme vous le savez, les JO de Londres ont été l'un des sommets de ma carrière et notre médaille un souvenir que je chérirai pour toujours. Je suis dévasté de vous apprendre que l'échantillon que j'ai fourni le 1er août 2012 a été re-testé huit ans plus tard et une concentration extrêmement petite d'un agent masquant, le Furosemide, a été trouvée. L'analyse n'a pas détecté la présence d'une autre substance interdite. Comme vous le savez, je ne prendrai jamais, jamais sciemment ou délibérément une substance interdite sans autorisation à usage thérapeutique. Ce n'est pas acceptable dans mes propres valeurs personnelles, ni acceptable dans la culture de notre équipe. J'ai toujours détesté le dopage dans le sport, vous pouvez donc imaginer à quel point je suis écœuré et horrifié de me retrouver dans cette situation difficile. C'est mon pire cauchemar. Vous savez peut-être que les diurétiques sont des contaminants connus des médicaments en vente libre. Je crois que c'est ce qui s'est produit ici alors que j'ai consommé un certain nombre de médicaments en vente libre la semaine précédant le test. Ceci explique la concentration exceptionnellement faible (6ng / ml). Pour mettre les choses en perspective, le niveau de performance minimum requis pour la détection du furosémide en 2012 était de 250 ng / ml. Compte tenu de son taux d'excrétion élevé, il est peu plausible que j'aie sciemment pris cette substance à des fins inappropriées. Malheureusement pour moi, je ne suis pas en mesure de produire des preuves physiques huit ans après les faits et la réalité est que la précision des tests est devenue si bonne qu'elle a maintenant dépassé les mesures de contrôle de la qualité des médicaments en vente libre. Le CIO a intenté une action contre moi devant le Tribunal arbitral du sport et cherche à disqualifier tous mes résultats des Jeux de Londres. Par l'intermédiaire de mes avocats, je me suis opposé à cela de la manière la plus ferme possible. Ce résultat serait grossièrement injuste et disproportionné, d'autant plus que je n'ai pas nagé en finale. » Si l'Australie (10eme du classement des médailles des JO 2012 avec 35 podiums) venait à perdre cette médaille de bronze, c'est la Grande-Bretagne (3eme du classement avec 65 podiums) qui la récupérerait sur tapis vert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.