Florent Manaudou, le doute s'installe

Florent Manaudou, le doute s'installe©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 02 juin 2021 à 09h47

Il n'a pas vraiment retrouvé la confiance. S'il a remporté le 50 mètres du meeting de Canet-en-Roussillon, le temps de Florent Manaudou (22''12) ne rassure pas, à quelques semaines des JO de Tokyo.



Faut-il commencer à s'inquiéter ? A moins de deux mois de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo (23 juillet) et du début des épreuves de natation (25 juillet), Florent Manaudou, qui avait mis entre parenthèses sa carrière de nageur entre 2016 et 2019, ne s'est pas franchement rassuré mardi, lors d'un meeting de Canet-en-Roussillon dont il est un grand habitué. Il a bien décroché le meilleur temps des séries du 50 mètres le matin (22"02), mais a bouclé la finale, à égalité avec Bruno Fratus, en 22''12 secondes.

"Un petit choc"

Après ses quatre courses à Monaco, c'est donc la sixième fois consécutive qu'il ne parvient pas à descendre en-dessous des 22 secondes. "Cela entame ma confiance dans un sens, parce que j'ai toujours nagé vite en préparation, avoue pour L'Equipe celui qui avait seulement fini à la cinquième place des derniers championnats d'Europe à Budapest. Donc, c'est un petit choc. Il faut que je relativise, que je me dise que je suis dans ma trente-et-unième année et que je ne peux pas faire 21''6 à tous les coups. Maintenant, j'ai hâte d'être en affûtage pour aller beaucoup plus vite à Tokyo. En plus, les conditions n'étaient pas non plus idéales, la fatigue s'accumule, j'ai enchaîné trois 50 aux Euros plus deux 50 pap', quatre autres 50 à Monaco. Mais être triste et énervé, ça veut dire que j'ai toujours la flamme donc ça me fait plaisir aussi."

"Ça n'est pas simple à gérer"

Le champion olympique de 2012, qui fêtera ses 31 ans en novembre, a par ailleurs annoncé qu'il ne prendra pas part au 50m brasse de mercredi. Et alors que les championnats de France approchent (du 15 au 20 juin à Chartres), il reconnait que "c'est un peu dur de nager de moins en moins vite. Même si je ne suis pas le seul. En fait, je calque beaucoup de choses sur ce que j'ai fait dans ma première partie de carrière. Ça n'est pas simple à gérer et j'espère que les Jeux seront bons. En décembre, j'ai dit que je voulais bosser et c'est peut-être tout ce boulot qui fait ça." En récoltera-t-il les fruits au Japon ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.