(eau libre, 25km) - Championnats du monde : Reymond sur le toit du monde !

(eau libre, 25km) - Championnats du monde : Reymond sur le toit du monde !©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 19 juillet 2019 à 07h09

Le Français Axel Reymond a conservé son titre de champion du monde du 25km en eau libre ce vendredi à Gwangju en Corée du Sud, alors que dans la compétition féminine, Lara Grangeon a décroché la médaille de bronze. Un peu plus tard, l'équipe de France a également remporté le tout premier titre de championne du monde de beach water-polo !

Dernier jour de compétition pour les championnats du monde en eau libre de Gwangju (Corée du Sud) et première médaille Marseillaise ! L'équipe de France a décroché son premier titre mondial de la cuvée 2019 grâce à Axel Reymond, vainqueur du 25km sous une pluie battante. Tenant du titre depuis son triomphe à Budapest il y a deux ans, le Parisien de 25 ans a confirmé qu'il était le maître de la discipline (une discipline non olympique, malheureusement) en s'imposant avec 30 secondes d'avance sur le Russe Kirill Belyaev et 3'30 sur l'Italien Alessio Occhipinti. L'autre Français en lice, le vice-champion du monde du 10km Marc-Antoine Olivier, n'a pas terminé la course. Déjà septuple champion de France et double champion d'Europe sur la distance, voilà Reymond double champion du monde désormais !



Grangeon régale !



Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, la délégation française d'eau libre a glané une dernière médaille ce vendredi, grâce à Lara Grangeon. La Néo-Calédonienne de 27 ans, spécialiste du 4 nages et du papillon en piscine, a remporté sa première médaille en eau libre, elle aussi sur 25 km. Elle a décroché le bronze, en terminant à 18'20 de la Brésilienne Ana Marcela Cunha (désormais quadruple championne du monde du 25km) et à 9'60 de l'Allemande Finnia Wunram. Quelle belle performance ! Lisa Pou termine quant à elle au pied du podium, à 7'20 de sa compatriote. Après sa razzia de 2017, où elle avait remporté six médailles dont quatre en or aux Mondiaux, l'équipe de France a prouvé que sa réussite hongroise n'était pas un feu de paille, puisqu'elle quitte la Corée du Sud avec cinq médailles, dont un titre. Et à partir de dimanche, place aux championnats du monde en piscine !

Auffret ira aux JO ! 

Autre bonne nouvelle pour le clan tricolore du côté des championnats du monde à Gwangju : la qualification pour la finale du tremplin à dix mètres pour Benjamin Auffret. Le Français de 24 ans a même fait coup double en obtenant son ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Le champion d'Europe de plongeon en titre a pris la huitième place de la demi-finale avec 469,20 points. Mais Benjamin Auffret préfère retenir la double qualification : « L'essentiel est fait. L'objectif principal, c'était de repartir avec un quota pour les Jeux, le plus gros du travail est fait. Je suis plus libéré. Maintenant, on va aller chercher plus, je ne viens pas là non plus pour faire douzième... Demain (samedi), l'objectif, c'est d'aller jouer avec les gros, d'aller chercher un podium pourquoi pas ». La finale de l'épreuve est donc programmée samedi à 13h45 (heure française) : « C'est un enjeu différent, il faut tout donner, envoyer, il n'y a pas à assurer ou à gérer » a conclu le Français.

A jamais les premiers !

Cette journée de vendredi a également vu la France devenir la première équipe championne du monde de beach water-polo, un sport dérivé du water-polo, qui se déroule habituellement en bord de mer avec sept joueurs (dont un gardien de but) de chaque côté, sur une aire de jeu deux fois plus petite que celle d'une piscine de water-polo. Pour des raisons organisationnelles, la compétition s'est déroulée en piscine avec quatre joueurs de chaque côté, et la France, renforcée par quelques internationaux de water-polo (discipline qui n'est pas qualifiée pour les Mondiaux) a battu l'Argentine en finale, sur le score de 25-7. A noter également en fin de programme la neuvième place décrochée par l'équipe de France de natation artistique (le nouveau nom de la natation synchronisée depuis 2017) dans le programme libre. Ambre Esnault, Manon Disbeaux, Solène Lusseau, Laura Gonzalez, Maureen Jenkins, Eve Planeix, Camille Bravard et Marie Annequin ont marqué 87,4667 points, loin derrière la Russie, la Chine et l'Ukraine, qui montent sur le podium.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.