Championnats du monde (petit bassin) : Mélanie Henique au pied du podium

Championnats du monde (petit bassin) : Mélanie Henique au pied du podium©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 14 décembre 2018 à 12h32

La Française Mélanie Henique a terminé quatrième de la finale du 50m papillon, en battant le record de France, aux championnats du monde en petit bassin en Chine. Mehdy Metella a en revanche été éliminé en demi-finales du 50m papillon, alors que Mathilde Cini s'est qualifiée pour la finale du 50m dos.

Un record de France, mais pas de première médaille individuelle aux Mondiaux en petit bassin pour Melanie Henique ! Et cela s'est joué à cinq centièmes... La nageuse française de bientôt 26 ans a en effet terminé quatrième de la finale du 50m papillon, à Hangzhou en Chine. Deuxième temps des séries (25"43) et cinquième temps des demi-finales (25"24), Henique pouvait ambitionner une médaille. Elle a explosé le chrono, battant même le record de France, en 25"02, mais il lui a manqué cinq centièmes pour finir troisième. Le titre est revenu à la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo (24"47, nouveau record des championnats), qui décroche ainsi son quatrième titre mondial individuel en petit bassin, devant l'Australienne Holly Barratt (24"80) et l'Américaine Keisi Dahlia (24"97).

Metella échoue en demies, Cini finale

Si Mélanie Henique est parvenue à se hisser en finale du 50m papillon chez les femmes, cela n'a en revanche pas été le cas de Mehdy Metella chez les hommes. Le nageur de 26 ans n'a réussi que le treizième temps des demi-finales, en 22"83, soit seulement trois centièmes de mieux que son temps des séries effectué durant la matinée, alors qu'il aurait fallu signé au moins 22"75. Le meilleur chrono est revenu au Brésilien Nicholas Santos (21"96). Un peu plus tard, Mathilde Cini disputait sa demi-finale du 50m dos, elle a terminé huitième, en 26"54. Elle disputera donc la finale samedi, avec le huitième temps des engagées, le meilleur chrono étant revenu à Holly Barratt (56"38).

Encore trois records du monde battus

A noter également lors de la session de soirée de ce vendredi le record du monde battu par les Etats-Unis en finale du 4x50m nage libre. Caeleb Dressel, Ryan Held, Jack Conger et Michael Chadwick se sont imposés en 1'21"80 devant la Russie et l'Italie. Le Russe de 18 ans Kliment Kolesnikov, déjà triple champion d'Europe en petit bassin depuis cet été à Glasgow, a enrichi son palmarès avec une médaille d'or mondiale sur 100m 4 nages en 50"63, soit un nouveau record des championnats en petit bassin, et un record du monde junior. Il a devancé l'Italien Marco Orsi et le Japonais Hiromasa Fujimori. Dans la même discipline, mais chez les femmes, c'est la "Dame de Fer" Katinka Hosszu qui a remporté une énième médaille d'or, en s'imposant en 57"26 devant la Japonaise Runa Imai et la Jamaïcaine Alia Atkinson. Un autre record du monde a été battu dans la foulée : celui du 400m nage libre par l'Australienne Ariarne Titmus (18 ans), qui a devancé les Chinoises Jianjiahe Wang et Bingjie Li. Pas de record du monde en revanche en 50m nage libre : le Russe Vladimir Morozov a remporté le quatrième titre mondial individuel en petit bassin de sa carrière, en s'imposant en 20"33 devant l'Américain Caeleb Dressel et le Sud-Africain Bradley Tandy. L'hymne russe a également retenti après la victoire d'Evgeny Rylov sur 50m dos (en 22"58), devant l'Américain Ryan Murphy et l'Irlandais Shane Ryan. En fin de session, la Brésil a remporté le 4x200m nage libre masculin en battant le record du monde en 6'46"81, grâce à Luiz Altamir Melo, Fernando Scheffer, Leonardo Coelho Santos et Breno Correia. Ils ont devancé la Russie et la Chine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.