Championnats du monde : Horton pris en grippe par la presse chinoise

Championnats du monde : Horton pris en grippe par la presse chinoise©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER : publié le mercredi 24 juillet 2019 à 07h20

Après avoir refusé d'apparaître aux côtés de Sun Yang sur le podium du 400m nage libre masculin remporté par le Chinois lors des Mondiaux organisés à Gwangju, Mack Horton a été conspué par la presse chinoise.

S'il a été salué par beaucoup de nageurs, le geste de Mack Horton ne passe pas en Chine. L'Australien, à l'occasion du podium du 400m nage libre des Mondiaux de Gwangju, a ostensiblement refusé d'apparaître aux côtés de Sun Yang à l'issue du podium et de la remise des médailles, ne posant pas devant les photographes en compagnie du Chinois. Ce dernier, en effet, risque une suspension à vie pour une deuxième violation du règlement antidopage après avoir détruit les échantillons prélevés lors d'un contrôle antidopage. Bénéficiant d'un vice de forme, Sun Yang n'a pas été sanctionné par la Fédération Internationale de natation (FINA) mais l'Agence Mondiale Antidopage a fait appel devant le Tribunal Arbitral du Sport, qui doit se prononcer en septembre prochain. Mais le geste de Mack Horton, qui a été presque unanimement salué par les nageurs et les spectateurs, n'est visiblement pas passé en... Chine !


Horton, cible de la presse chinoise

Ce geste, qui fait suite aux déclarations de l'Australien au sujet du Chinois lors des JO de Rio où il avait assuré « ne pas avoir de respect pour les dopés », a provoqué l'ire de la presse chinoise qui a tiré à boulets rouges sur Mack Horton. « Inutile de dire que de telles initiatives sont plutôt grossières et manquent de la plus élémentaire des bonnes manières, affirme dans ses colonnes le quotidien China Daily. Ne pas rejoindre Sun sur le podium n'était pas une protestation, mais une insulte. » De son côté, la télévision officielle chinoise CCTV n'a pas hésité à comparer l'Australien à un « clown » alors que le Quotidien du peuple, organe de communication du Parti Communiste chinois, a mis en avant des « actes et paroles grandiloquents et arrogants ». Une charge au vitriol qui s'est également poursuivie sur les réseaux sociaux chinois, certains utilisateurs de Weibo, le « Twitter chinois » assimilant Mack Horton à une « racaille » qu'il « faut punir ». Pas certain que Mack Horton soit le bienvenu en Chine à l'avenir...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.