Championnats du monde (Finales) : Première journée difficile pour les Bleus, Wattel seule satisfaction

Championnats du monde (Finales) : Première journée difficile pour les Bleus, Wattel seule satisfaction©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 21 juillet 2019 à 15h07

Si Adam Peaty, Ariarne Titmus ou Sun Yang ont été les têtes d'affiche du début des Mondiaux de Gwangju, Marie Wattel a été la seule Française à son avantage.



Si les séries avaient donné un semblant d'espoir, les premières finales n'ont pas confirmé la tendance. La seule véritable satisfaction est venue de Marie Wattel. La Lilloise est allée chercher un nouveau record personnel à l'occasion des demi-finales du 100m papillon en 53''00. Un chrono qui lui permet de se qualifier pour la finale, programmée ce lundi, avec le troisième temps derrière l'intouchable Sara Sjöström (56''29) et Margaret Macneil (56''52). Sur le 200m quatre nages, Fantine Lesaffre a tout donné mais, sixième de sa demi-finale en 2'12''18, elle manque la qualification pour une seconde et demie. La Tricolore reste loin de l'« Iron Lady » Katinka Hosszu qui, tout en maitrise, a signé le meilleur temps (2'07''17) devant Sydney Pickrem (2'08''83) et Melanie Margalis (2'09''14).

Grousset n'a pas pu améliorer, le relais 4x100 nage libre loin du compte



Côté masculin, la déception a été au rendez-vous. Qualifié pour les demi-finales du 50m papillon en battant son record lors des séries, Maxime Grousset n'a pas été en mesure d'améliorer sa marque. Septième temps de sa série en 23''41, il manque la qualification pour la finale pour deux dixièmes de seconde à l'issue de la deuxième demi-finale où Caeleb Dressel a fait parler la poudre, battant le record des championnats (22''57). L'Américain devance Nicholas Santos (2''77) et Andrii Govorov (22''80). Annoncé en reconstruction, le relais 4x100m nage libre masculin a prouvé qu'il restait beaucoup de travail. Qualifié de justesse pour la finale, le quatuor formé de Clément Mignon, Jérémy Stravius, Tom Paco Pedroni et Mehdy Metella n'a pas été à la hauteur, terminant dernier de la course en 3'13''34 après avoir sans cesse reculé dans la hiérarchie au fil des relais. Une finale où, grâce à un énorme relais de Zach Apple en troisième position, les Etats-Unis sont allés chercher la médaille d'or (3'09''06) devant une vaillante équipe de Russie (3'09''97). Kyle Chalmers a réalisé un dernier relais de feu pour l'Australie et arrache le bronze (3'11''22) face à la Russie. La course féminine a vu l'Australie s'imposer nettement (3'30''21, record des championnats) devant les Etats-Unis et le Canada.

Peaty au-dessus du lot, Ledecky battue, Yang sacré dans la polémique



Les finales de ces championnats du monde ont été lancées dans la polémique. Visé par une enquête après avoir détruit les échantillons prélevés lors d'un contrôle antidopage, Sun Yang est allé chercher un quatrième titre d'affilée sur le 400m nage libre en 3'42''44 devant Mack Horton (3'43''17) et Gabriele Detti (3'43''23). L'Australien a fait sensation sur le podium car, après avoir reçu sa médaille, il a ostensiblement refusé d'apparaître sur les photos aux côtés de Sun Yang, gardant ses distances jusqu'au moment de quitter la piscine. L'autre moment fort a été la chute de Katie Ledecky sur le 400m nage libre. Solidement en tête, l'Américaine s'est effondrée dans la dernière ligne droite où elle a concédé près de deux secondes à l'Australienne Ariarne Titmus, sacrée en battant le record d'Australie (3'58''76). Leah Smith prend le bronze pour deux centièmes face à Ajna Kesely. Mais la performance qui aura marqué le début de ces championnats du monde restera celle d'Adam Peaty lors des demi-finales du 100m brasse. Le Britannique est, en effet, devenu le premier à descendre sous les 57 secondes sur la distance (56''88), reléguant son plus proche rival à près de deux secondes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.