Championnats du monde / Eau libre : La réclamation de Muller rejetée

Championnats du monde / Eau libre : La réclamation de Muller rejetée©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le lundi 15 juillet 2019 à 10h25

Après avoir terminé onzième du 10km des championnats du monde en eau libre, la Française Aurélie Muller, qui aurait dû accrocher un Top 10 pour aller au JO, avait déposé une réclamation. Celle-ci a définitivement été rejetée en appel, ce lundi.

Il lui restait encore un infime espoir, même si elle n'y croyait elle-même pas vraiment, mais celui-ci vient donc de s'envoler. Engagée aux championnats du monde de natation à Gwangju (Corée du Sud), en eau libre, Aurélie Muller (29 ans), double championne du monde de la spécialité, avait terminé onzième du 10 kilomètres, ce dimanche. Insuffisant pour se qualifier pour les prochains Jeux Olympiques d'été à Tokyo (Japon) en 2020, puisqu'il fallait accrocher un Top 10. Toutefois, la Française, entraînée par Philippe Lucas, avait déposé une réclamation, pour geste antisportif, après avoir été gênée par une concurrente. L'Italienne Rachele Bruni se serait appuyée sur ses jambes et son bassin, à quelques mètres de l'arrivée, et Muller espérait que les commissaires lui donneraient raison.

Fin de carrière pour Muller ?

Cette réclamation a donc finalement été définitivement rejetée, en appel, ce lundi matin, après l'avoir été une première fois dimanche par le bureau de la Fina. En 2016 à Rio, la nageuse avait été disqualifiée quelques minutes seulement après la fin de sa course, alors qu'elle avait pourtant pris la médaille d'argent. Cette semaine de Mondiaux n'est pas pour autant terminée pour la Tricolore, encore engagée sur le 5 kilomètres (mercredi) mais également sur le relais (jeudi). Dans un premier temps, elle avait assuré que sa carrière aurait pu s'arrêter en cas de non-qualification pour Tokyo, même si désormais elle semble être revenue sur ses propos. Il faudra attendre la fin de la compétition, avant d'en savoir plus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.