Championnats du Monde (eau libre) : L'argent pour Muller sur 5 km

Championnats du Monde (eau libre) : L'argent pour Muller sur 5 km©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 17 juillet 2019 à 08h24

Trois jours après sa désillusion du 10 km, Aurélie Muller a décroché ce mercredi la médaille d'argent sur le 5 km en eau libre des Championnats du Monde de Yeosu (Corée du Sud). La Française, qui disputait peut-être là sa dernière course, s'offre ainsi un très beau lot de consolation, d'autant qu'elle avait vu sa réclamation après le 10 km rejetée. Lara Grangeon termine 9eme.

Aurélie Muller (29 ans) ne fait pas les choses à moitié. Trois jours après avoir vu la qualification olympique lui passer sous le nez pour une place (il fallait être au moins dixième, elle avait terminé onzième), la Mosellane s'était jurée de prendre sa revanche sur le 5 km en eau libre des Championnats du Monde de Yeosu (Corée du Sud). Et pour un lot de consolation, Muller s'est offert un sacré lot de consolation. Toujours marquée par la déception de dimanche - une déception d'autant plus grande que la réclamation qu'elle avait portée après la course avait été rejetée à deux reprises - notre représentante a, en effet, décroché une splendide médaille d'argent ce mercredi en terminant deuxième de ce 5 km remporté par la Brésilienne Ana Marcela Cunha pour une seconde. Cette même seconde qui a permis à la Française, déjà deuxième des Mondiaux 2011 et 2017 sur la distance, de devancer l'Américaine Hannah Moore et l'Allemande Leonie Beck, arrivées dans le même temps et donc montées ensuite toutes les deux sur la troisième marche du podium. « Vice-championne du Monde du 5 km en 57'57", cela veut peut-être dire quelque chose... », a posté ensuite sur Twitter une Muller qui n'avait visiblement toujours pas cicatrisé en dépit de sa superbe performance de mercredi. Sur le podium, la vice-championne du Monde a d'ailleurs fondu en larmes une fois de plus.

Muller en pleurs sur le podium

Elle s'en est expliquée ensuite devant les micros. « C'est dur, je fais une super course, je suis deuxième et je me dis : "Pourquoi je ne fais pas ça dimanche ?" Ca met toutefois un peu de baume au coeur. Après le 10 km (la seule distance proposée en eau libre aux JO), c'était compliqué. Tu ne sais pas trop où tu en es, tu as plein de doutes, de questions, est-ce que je vais être à la hauteur ou pas ? C'était vraiment dur de revenir. Honnêtement, je ne savais pas si je pouvais le faire, je suis fière de moi (...) Je voulais vraiment montrer que j'étais encore présente, que j'avais encore la force d'être l'une des meilleures. C'était important de montrer que je ne suis pas coulée, qu'il faudra compter sur moi si jamais je décide de continuer. » « Je me suis dit que ce serait peut-être ma dernière course, et que j'aimerais bien finir sur quelque chose de bien, de positif, a ainsi poursuivi la double championne du Monde du 10 km (en 2015 et 2017) Je touche deuxième, mais ce n'est pas grave, j'ai vraiment tout donné. Je n'ai rien à regretter. Si c'était ma dernière course, je l'ai bien réalisée (...) Je ne suis pas noyée, je ne suis pas à la rue comme on pourrait le croire. » En attendant de décider si elle souhaite continuer ou pas, Aurélie Muller a apporté sa troisième médaille (la troisième en argent) à l'équipe de France (sa compatriote Lara Grangeon termine 9eme) après les deuxièmes places de Logan Fontaine sur le 5 km hommes et de Marc-Antoine Olivier sur le 10 km. S'il s'agissait de la dernière sortie de la Lorraine, on pourra parler de sortie par la grande porte.





Une autre Française était en finale ce mercredi, en natation artistique (le nouveau nom de la natation synchronisée depuis deux ans), et dans la catégorie solo libre, Eve Planeix a pris la neuvième place, avec 86,6667 points. La médaille d'or est revenue à la Russe Svetlana Romashina, quintuple championne olympique, l'argent à l'Espagnole Ona Carbonell et le bronze à la Japonaise Yukiko Inui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.