Championnats de France : Manaudou en quête de temps

Championnats de France : Manaudou en quête de temps©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le vendredi 11 décembre 2020 à 10h50

Ce vendredi, Florent Manaudou va entrer en piste aux Championnats de France lors des séries du 50m nage libre. De retour à la natation, le sprinteur français est à la recherche de bons chronos à quelques mois des Jeux Olympiques à Tokyo.



Florent Manaudou est un homme pressé. Après une pause d'environ trois ans suite aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, le Français a depuis fait son retour à la natation courant 2019. En forme début 2020, le nageur a ensuite dû composer avec la pandémie de coronavirus dans le monde qui a ralenti sa progression, mais lui a aussi donné du temps pour revenir à son meilleur niveau en vue des JO de Tokyo. Ce vendredi, celui qui s'entraîne à Marseille est attendu dans le bassin à Saint-Raphaël pour son entrée en lice lors des séries du 50m nage libre aux Championnats de France de natation. Un rendez-vous important pour lui, après un passage dans la cité phocéenne qui lui a fait le plus grand bien, alors qu'il s'était illustré lors de l'ISL à Budapest durant l'automne. « Un vrai shoot de bonheur. Être chez moi, prendre le soleil, m'entraîner dans une piscine que je connais bien et stimulé par mon entourage. Je me sens mieux dans ma tête qu'à la fin de l'ISL », a-t-il reconnu, dans des propos recueillis par L'Equipe.

« Je ne suis pas revenu pour nager moins vite qu'avant »

Dominé par l'Américain Caeleb Dressel en Hongrie, Manaudou est désormais en quête de bons chronos pour se rassurer et confirmer sa montée en puissance avec Tokyo en ligne de mire. « Grâce à mes qualités naturelles, je suis capable de réaliser régulièrement des chronos entre 21"50 et 21"70, c'est mon niveau de base. Mais je stagne et je dois franchir ce cap, parce qu'aux Jeux, ça ne sera pas suffisant, ni pour l'or ni pour une médaille. Je n'ai pas encore retrouvé toutes mes sensations parce que je n'ai pas eu de gros bloc d'entraînement de trois ou quatre mois consécutifs depuis mon retour. Il me manque cette petite base que je souhaitais avoir avant les Jeux Olympiques et que je devrais mettre en place entre janvier et mars. Ici, je veux faire 21"40 et avoir l'impression d'avancer. J'ai envie d'être surpris, de regarder le tableau d'affichage et de me dire : "Ah, c'est cool !" Mais je ne suis pas revenu pour nager moins vite qu'avant », a notamment déclaré Manaudou, très attendu ce vendredi dans le Var.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.