Championnats d'Europe - Jérémy Stravius : " On a fait abstraction de toute la fatigue "

Championnats d'Europe - Jérémy Stravius : " On a fait abstraction de toute la fatigue "©Media365
A lire aussi

Sylvian Baudry, publié le mercredi 08 août 2018 à 21h33

Ce mercredi, le relais mixte français est allé décrocher le titre sur le 4x100m nage libre, aux championnats d'Europe de Glasgow.

Le relais 4x100m français n'a laissé aucune chance à ses concurrents, ce mercredi, aux championnats d'Europe de Glasgow. En 3'22''07 et avec près de deux secondes d'avance sur les Pays-Bas, deuxièmes en 3'23''97, et la Russie, troisième en 3'24''50, l'équipe de France est allée chercher son quatrième titre à Glasgow. « Ça donne énormément d'idées, avoue Jérémy Stravius à France Télévisions, lui qui a lancé la course. On sait que c'est un relais qui va rester assez longtemps dans les compétitions, ça fait déjà deux ans qu'on le construit, depuis Londres. Cette année, j'étais persuadé qu'on avait le meilleur relais. C'était le message qu'il fallait faire passer. » Mehdy Metella, deuxième relayeur, a d'abord pensé à glisser un mot sur sa demie du 100m papillon en demi-teinte, avant de se résoudre à savourer : « sur ce relais, on est les meilleurs d'Europe, et c'est avec joie qu'on va monter sur ce podium avec le gros sourire et chanter la Marseillaise. »

Wattel : « J'étais au plus bas il y a vingt minutes »


Marie Wattel s'est élancée 12 centièmes derrière la Russie, avant de passer le relais en tête à Charlotte Bonnet : « Individuellement, ça n'a pas été à la hauteur de ce que je voulais, reconnaît-elle. Mais je remercie beaucoup toute l'équipe de France pour ce qu'ils ont pu m'offrir dans tous ces championnats. Au-delà des sept relayeurs (Beryl Gastaldello, Margaux Fabre et Maxime Grousset ont participé aux séries, ndlr) qu'on était pour ce 4x100m, vraiment un grand merci à toute l'équipe. Ils ont su me donner de l'énergie quand j'étais au plus bas il y a vingt minutes, donc merci à eux. » Vingt minutes plus tôt, la Française se remettait de sa déception en finale du 200m nage libre (7eme). Le capitaine Jérémy Stravius a, lui aussi, témoigné de cette osmose. « C'est vrai que tout le monde avait nagé, tout le monde avait de la fatigue, confie-t-il. On a été la chercher vraiment au mental, dans la tête. On a fait abstraction de toute cette fatigue et c'est ce qui nous a permis d'être meilleurs que les autres. C'est ce que je leur ai dit avant. » Pour les Bleus, l'union a fait la force.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.