Championnats d'Europe en petit bassin : Le clan tricolore remporte son premier titre grâce à Mélanie Hénique

Championnats d'Europe en petit bassin : Le clan tricolore remporte son premier titre grâce à Mélanie Hénique©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 05 décembre 2019 à 20h26

Le compteur de médailles du clan tricolore lors des championnats d'Europe en petit bassin de Glasgow a été ouvert par Mélanie Hénique, sacrée sur le 50m papillon devant Béryl Gastaldello.

L'équipe de France n'aura pas dû attendre longtemps pour ouvrir son compteur de médailles à Glasgow. A l'occasion de la deuxième journée des championnats d'Europe en petit bassin, ce ne sont pas moins de deux médailles que le clan tricolore a rapportées. Une moisson qui a débuté lors de la finale du 50m papillon. Déjà solides lors des demi-finales disputées en début de session, Mélanie Hénique et Béryl Gastaldello n'ont rien laissé à leurs rivales. La nageuse d'Amiens est allée chercher un nouveau record de France en 24''56 pour s'imposer devant sa compatriote (24''78) avec les deux meilleures performances mondiales de l'année et les Danoises Emilie Beckmann et Jeanette Ottesen (ex-aequo en 25''15). Une troisième médaille était espérée sur le relais 4x50m quatre nages mixte mais, malgré la présence de Florent Manaudou, Mélanie Hénique et Béryl Gastaldello, les Bleus ont pris la cinquième place (1'38''17) loin derrière la Russie, victorieuse avec un nouveau record du monde (1'36''22).


Premier « God Save the Queen » à Glasgow

Avant cette finale, Béryl Gastaldello a confirmé sa place en finale du 100m nage libre en signant le septième temps des demi-finales (52''95), loin de la marque établie à domicile par Freya Anderson (51''95) devant Pernille Blume et Femke Heemskerk. Privés de titre lors de la première journée, les Britanniques se sont appuyés sur Max Litchfield pour aller chercher leur première médaille d'or devant leur public sur le 400m quatre nages. Le natif de Sheffield (4'01''26) a pris le meilleur sur les Russes Ilia Borodin, auteur d'un nouveau record d'Europe junior, et Daniil Pasynkov. Repêché suite au forfait de Duncan Scott, Léon Marchand a tout donné mais termine huitième de cette finale (4'08''18). Ce forfait n'a pas aidé le Britannique à briller sur le 200m nage libre, étant dominé en finale par Danas Rapsys (1'41''12). Sur le 100m papillon, Marius Kusch a impressionné en signant la nouvelle meilleure performance mondiale de l'année (49''06) pour devancer Mikhail Vekovishchev et Macin Cieslak.


Les Pays-Bas et l'Italie à l'honneur

Cette journée a vu les Pays-Bas aller chercher deux titres avec Arno Kamminga qui s'est adjugé le 200m brasse en 2'02''36 devant Erik Persson et Marco Koch. Sur une distance prisée de Katinka Hosszu, le 100m dos, Kira Toussaint a fait trembler le record d'Europe détenu par la Hongroise avant de baisser de pied pour s'imposer en 55''71 devant Maria Kameneva et Georgia Davies. L'« Iron Lady » s'est toutefois signalée avec le meilleur temps des demi-finales du 100m quatre nages (58''35) devant Siobhan-Marie O'Connor et Maria Kameneva, qui a eu un programme chargé en ce jeudi. La Russie s'est distinguée également grâce à Kliment Kolesnikov, tenant du record d'Europe du 100m dos, qui a signé le meilleur temps des demi-finales de la distance devant Christian Diener et Robert-Andrei Glinta. Le 800m nage libre, pour sa part, a vu l'Italie aller chercher deux médailles avec l'or pour Simona Quadarella (8'10''30) devant Ajna Hunkesely et sa compatriote Martina Rita Caramignoni. Une journée qui va lancer l'équipe de France dans ces championnats d'Europe à Glasgow.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.