Quand même du lourd pour Riner

Quand même du lourd pour Riner©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le jeudi 15 octobre 2020 à 17h58

A quelques jours du début du Grand Chelem de Budapest, pour l'instant maintenu, Teddy Riner se prépare à l'INSEP et non aux Pays-Bas à cause du Covid-19. Mais il a tout de même pu s'entraîner avec un sparring-partner étranger de 100 kilos.



On l'avait laissé, le 3 octobre dernier, très remonté envers l'arbitrage lors des championnats de France. Engagé avec le PSG Judo, il s'était incliné lors du match décisif des quarts de finale face à son habituel partenaire d'entraînement Joseph Terhec (Sucy-en-Brie). Battu par pénalités, le double champion olympique avait dénoncé une "injustice" : "Arbitrer, c'est un métier, et c'est dommage que l'arbitrage - excusez-moi, d'habitude je ne critique jamais - mais là il a été zéro ! [...] C'est souvent comme ça en France. C'est à la maison qu'on prend le plus d'injustice ! Si je ne peux pas avoir le même règlement que tout le monde, c'est compliqué." Mais après plus de huit mois sans compétition, il était au final plutôt satisfait de cette rentrée. "Je suis content de moi. Ce n'est pas évident pour moi non plus parce qu'à l'entraînement, je tourne avec des moins de 100 kilos, car on ne fait pas venir les étrangers en France à cause du Covid. Il y a encore beaucoup de choses à travailler", déclarait-il encore pour L'Equipe, avouant être dans l'incertitude pour la suite de son programme.

Car il est censé participer au Grand Slam de Budapest, du 23 au 25 octobre. Mais celui de Tokyo, tournoi phare de la saison, a dû être annulé le mois dernier en raison de la crise sanitaire. Et si l'épreuve hongroise est pour l'instant maintenue, les frontières du pays sont fermées aux étrangers quelle que soit leur provenance depuis le 1er septembre à cause de la pandémie de Covid-19. En attendant de savoir quand il pourra à nouveau concourir, Teddy Riner, qui avait subi en février, lors du Grand Chelem parisien, sa première défaite depuis 2010 face au Japonais Kokoro Kageura, poursuit l'entraînement. Même s'il n'a pas pu se rendre, aux côtés de ses coéquipières et coéquipiers de l'équipe de France en stage aux Pays-Bas, les Néerlandais ayant décidé de l'annuler après avoir enregistré plusieurs cas de coronavirus. Le Belge Toma Nikiforov (100 kg) a tout de même eu l'occasion de s'entraîner avec Riner, puisqu'il a pu faire l'aller-retour à l'INSEP jeudi. "Nous avons envoyé une demande à Franck Chambily, l'entraîneur de Teddy, et elle a été acceptée à condition, bien sûr, d'être en possession d'un test Covid-19 négatif !, a expliqué son entraîneur à la Dernière Heure. Toma arrive, il participe à la séance avec les meilleurs poids lourds français et il repart. Dans un premier temps, nous pensions pouvoir passer plusieurs jours dans la capitale française, mais ce n'est pas possible." Un sparring-partner plus lourd, ce qui n'a pas dû être pour déplaire à Riner.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.