Mondiaux : Tcheuméo sortie dès le troisième tour, Malonga en finale de repêchage

Mondiaux : Tcheuméo sortie dès le troisième tour, Malonga en finale de repêchage©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 25 septembre 2018 à 14h04

La journée noire jusqu'au bout. Battue en quarts de finale juste après qu'Audrey Tcheuméo a elle aussi enregistré une énorme déconvenue, Madeleine Malonga comptait sur la finale de repêchage pour au moins sauver les meubles en décrochant sa première médaille mondiale. Malheureusement pour la numéro 4 mondiale, elle n'a pas pesé lourd face à Katie-Jemina Yeatsbrown, qui n'a eu besoin que de 23 secondes pour briser les rêves de bronze de son adversaire.

Pour ne rien arranger, Malonga, battue sur waza-ari suivi d'un étranglement, a perdu connaissance quelques secondes tandis que la Britannique laissait éclater sa joie à l'autre bout du tatami. Comme lors des tours précédents, la championne d'Europe française avait pourtant démarré fort le combat, prenant de nombreuses initiatives, dont cette attaque sur laquelle "Mado" s'est fait contrer, avant que la future médaillée de bronze dans cette catégorie des -78kg n'enchaîne sa prise d'étranglement sur une Malonga ne protégeant pas correctement son cou. Ou comment terminer bien tristement une journée déjà très sombre pour le judo français et deux de ses chefs de file.

Si vous avez manqué le début de la journée

Le clan français était à peine remis du coup de tonnerre Tcheuméo, sortie dès le troisième tour, qu'il a pris une autre claque, avec la défaite de Madeleine Malonga en quarts de finale chez les -78kg, ce mardi lors des Mondiaux de Bakou (Azerbaïdjan). Pourtant beaucoup mieux classée (4eme mondiale) que son adversaire (numéro 34) et plus grande également que la Chinoise Zhenzhao Ma, la championne d'Europe française a payé au prix fort un léger relâchement. Ma, tombeuse au troisième tour de la redoutable championne du monde en titre brésilienne Mayra Aguiar, a profité d'une baisse de rythme du côté de la Française pour tenter sa chance et placer une attaque gagnante avant d'enchaîner avec une immobilisation. Le ippon parfait pour la Chinoise, ruinant du même coup les rêves de sacre mondial de notre judokate de 24 ans. Tout n'est pas perdu pour autant pour « Mado », qui pourra décrocher le bronze et donc sa première médaille sur des Championnats du Monde en cas de victoire en début d'après-midi lors de la finale de repêchage, mais la déception est immense malgré tout pour celle qui était venue chercher l'or à Bakou. Et dire que les supporters des Bleues se prenaient déjà à rêver d'une finale Tcheuméo-Malonga, plus tôt dans la matinée, après le départ canon des deux championnes...

Coup de tonnerre sur Bakou ! Audrey Tcheuméo (28 ans), présente sur le podium de tous les Grands Prix et de tous les Grand Chelem cette saison, est tombée dès le troisième tour, ce mardi dans la catégorie des -78kg. Habituée au bloc final dans les grands rendez-vous, la Française a vu tout ses espoirs de nouveau titre mondial après son sacre de 2011 s'envoler sur un ippon de la Russe Alexandra Babintseva. Profitant d'un moment d'inactivité de la double médaillée olympique (bronze à Londres, argent à Rio), Babintseva a saisi la manche droite de Tcheuméo avant de lancer un uchi-mata fatal à celle qui rêvait de retrouver sa compatriote Madeleine Malonga en finale pour la revanche des derniers Championnats d'Europe. Sous les yeux de son entraîneur de luxe Lucie Décosse, "Tchoum", comme toujours tout de suite très active sur ses jambes, avait pourtant réussi un excellent début de combat, obligeant son adversaire à se retrouver vite menée sur une pénalité. Mais à deux minutes de la fin du combat, Babintseva avait déjà surpris une première fois la Tricolore, sur un waza-ari, avant quelques secondes plus tard, de déclencher le mouvement que l'on sait. Quelle (mauvaise) surprise !

Madeleine Malonga sera donc la seule de nos deux représentantes et immenses favorites pour le titre de championne du monde à défendre les couleurs de la France en quarts de finale. Expéditive lors de son premier combat, la championne d'Europe n'a pas mis beaucoup plus longtemps pour se sortir des griffes de Zarina Raifova. Perturbée en début de combat par le balayage et le jeu de jambes de la Kazakhe, "Mado" Malonga a refroidi ses ardeurs sur un ippon par immobilisation.

Départ canon pour les Bleues ! Immenses favorites dans la catégorie des -78kg, Audreu Tcheuméo et Madeleine Malonga ont toutes deux entamé la journée de manière explosive. Première des deux Françaises à se présenter sur le tatami de Bakou lors de cette 6eme journée des Mondiaux 2018, Tcheuméo n'a eu besoin que de quinze secondes pour plier son premier match, sur ippon, face à la Sénégalaise Ndiaye. Débuts tonitruants également lors du combat suivant pour Malonga. Opposée à l'Allemande Wagner, la championne d'Europe en titre (elle avait battu Tcheuméo en finale), entrée directement au deuxième tour elle aussi, s'est imposée sur ippon sur immobilisation après seulement quarante secondes. Attendues au tournant, nos deux représentantes ont répondu présent.

Un petit tour et puis s'en va pour Cyrille Maret et Alexandre Iddir. En attendant qu'Audrey Tcheuméo et Madeleine Malonga entrent dans la danse, dans la catégorie -78kg, dont les deux Françaises, qui s'étaient affrontées en finale des derniers Championnats d'Europe (victoire de Malonga), seront les immenses favorites, nos deux Tricolores en lice chez les -100kg ne se sont pas éternisés, ce mardi matin lors de la sixième journée des Championnats du Monde de Bakou (Azerbaïdjan). Maret comme Iddir avaient franchi le premier tour, aux dépens respectivement du Croate Kumric (golden score) et de l'Ivoirien Kobena, mais le deuxième match a été de trop pour les deux hommes. Très déçu, Maret s'est fait surprendre sur un ippon du Coréen Guham Cho tandis qu'Iddir, amer lui aussi, d'autant qu'il avait déjà gagné contre cet adversaire, a cédé sur un waza-ari face au vice-champion olympique de Rio le Géorgien Liparteliani.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.